Justice / Police / Médias

Infos Globales Justice / Police / Médias

Appel pour la ZAD et son monde !

Ce mardi 17 avril, Journée Mondiale des Luttes Paysannes, nous appelons à des rassemblements devant les institutions agricoles dans toute la France en soutien au mouvement de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes qui a réussi à empêcher la construction d’un nouvel aéroport.

Infos Locales Exils / Sans papiers

occupation de l’ancienne école de Prorel

Dans la nuit du 11 au 12 avril, une salle de l’ancienne école du Prorel a été réquisitionnée pour y accueillir des personnes exilées arrivant d’Italie. Ceci en réponse à l’expulsion de la gare du 10 avril, qui fut seulement une manière de rendre invisible la situation à Briançon en déplaçant le problème ailleurs.

Infos Locales Exils / Sans papiers

Frontex invité à l’université : Compte rendu des violences policières

Jeudi 22 avril, environ 150 personnes se sont rassemblées dans une ambiance festive face au bâtiment IMAG de l’Université de Grenoble. Slogans, table de presse et diffusion de tracts étaient au programme de cet après-midi. Ce rassemblement avait été appelé par de nombreux syndicats, associations et collectifs. Il contestait l’invitation à un colloque universitaire d’acteurs de la militarisation des frontières (Frontex, Euromed police, Europol, etc), dont notamment le président d’Euromed police et le (...)

Infos Globales Anti racismes

Dans les Alpes, l’Etat policier traque les exilé.e.s

Le gouvernement français fait mine de s’indigner devant les marchés aux esclaves lybiens... Pourtant, ceux-ci ne sont rendus possibles que grâce aux politiques anti-migratoires européennes, et à leur externalisation : l’Union européenne finance les politiques répressives lybiennes en contrepartie de la "contention des flux migratoires".
Mais surtout, en s’indignant de ce qui se produit de l’autre côté de la Méditerranée, il détourne l’attention de ses propres exactions. Dans les Alpes, de la frontière italienne à Briançon, la frontière est militarisée. L’Etat français traque, menotte, enferme et reconduit manu militari des exilé.e.s, souvent mineur.e.s et pour la plupart déjà passé.e.s par la Lybie. Après le cauchemar lybien, le cauchemar alpin.

Analyses Justice / Police / Médias

Violences policières, les situer pour mieux y résister

Table ronde avec Ardashir, Baqer, Barnard, Houssam, Julie & Olivier
violences policières, les situer pour mieux y résister
La police étant censée incarner à l’intérieur d’une société le monopole de la violence légitime, il ne saurait exister de police sans violence, légitime ou non. Mais personne ne peut avoir le dernier mot sur « les » violences policières depuis sa seule expérience propre. Qu’est-ce qui a changé depuis l’instauration de l’état d’urgence ? L’intensité, les cibles, les techniques de répression, l’articulation avec l’institution judiciaire ? L’autonomisation croissante du corps policier ou de nouvelles consignes politiques ? Et qu’est-ce qui n’a pas changé ? Nul ne peut en être assuré individuellement. Du même coup, nul ne peut connaître non plus d’avance les meilleurs moyens et les meilleures stratégies pour y résister. Avant donc de pouvoir en parler, il faut pouvoir s’en parler, écouter comment toutes celles et ceux qui les subissent, y résistent, voire les provoquent, depuis les dernières manifestations contre la loi travail ou depuis bien plus longtemps, épisodiquement ou quotidiennement, peuvent partager un savoir et des formes de luttes à la fois toujours communs et toujours particuliers. Les violences policières émergent d’une expérience collective qui ne peut d’abord s’éclairer que par une intelligence collective. C’est pourquoi nous avons voulu écouter débattre avec nous et entre eux des acteurs très différents : des militants et des réfugiés, des racisés et des blancs, des hommes et des femmes, dont le point commun est d’abord d’avoir expérimenté dans leurs corps ces formes de violence. En particulier, nous avons invité à participer à cette table ronde Barnard et Julie, membres du MILI (Mouvement Inter Luttes Indépendant) ; Houssam, membre de La Chapelle Debout !, collectif solidaire des migrant.es à Paris ; Ardashir, membre du même collectif et originaire d’Iran ; Baqer, migrant venant d’Afghanistan et Olivier, militant à la CGT.

Analyses Anti racismes

Entretien avec Aurélie, sœur d’Angelo Garand abattu par le GIGN

« ON SE LAISSERA PAS FAIRE ».
Interview d’Aurélie, soeur d’Angelo Garand, abattu par le GIGN en mars dernier pour n’être pas rentré en prison après une permission.
Article paru dans l’envolée le 27 juillet 2017.
http://lenvolee.net/entretien-avec-aurelie-soeur-dangelo-garand-abattu-par-le-gign/
http://lenvolee.net/entretien-avec-aurelie-soeur-dangelo-garand-abattu-par-le-gign/

Infos Globales Quartiers Populaires

Quartiers Populaires et institution policière : une humiliation raciste et sexiste atmosphérique

Dans le contexte de la médiatisation de la répression suite à l’histoire du quai Valmy, on peut lire un article de Saïd Bouamama après la médiatisation du viol de Théo, qui rappelle l’omniprésence de l’humiliation, des violences et de l’impunité policière dans les quartiers populaires, où faut-il le rappeler les détentions provisoires, les assassinats par les flics et les non-lieux et acquitements suite à des violences policières sont des pratiques constantes. Le texte questionne aussi les traitements médiatiques qui mettent en exception les victimes et les faits pour mieux passer sous silence des logiques institutionnelles et systémiques.

Infos Globales Féminismes/Genres/Sexualités

Solidarité fasse à des Agressions policières transmisogynes et tortures qui ont eu lieu en Espagne

Le matin du 28 mai 2017, dans la ville de Grenade, en Andalousie, se sont produites différentes humiliations et agression physiques de la part de quelques individus des corps et forces de sécurité de l’état Espagnol sur deux personnes (LaCalva y Jaia). Leurs actes étaient motivés par nos identité.e.s transgenres.
Le 24 octobre prochain commencera le jugement de la police. Nous sommes vivantes, mais ils nous veulent mortes. C’est pour ça que nous voulons rendre visible les faits, afin qu’ils comprennent que la rue
n’est pas disposée à ce que ça recommence

| 1 | 2 | 3 | 4 |

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org