Publier

Tout bloquer : résumé de la semaine du 20 mars à Grenoble

De nombreux blocages, barrages filtrants et autres actions étaient organisées cette semaine à Grenoble ; le mot d’ordre est toujours le même : bloquons le pays !

Lundi 20

- action péage gratuit à Voreppe : 900euros récoltés pour les caisses de grève


- manif sauvage d’une centaine de personnes le soir après l’annonce du rejet de la motion de censure qui aurait pu annuler le 49.3
https://twitter.com/villermet_b2/status/1637912652272861187?s=20
- occupation du musée des beaux arts
- occupation de l’école d’art

- on apprend que des cocktails molotov ont été envoyés sur la Préfecture : "Un drapeau tricolore a été endommagé et la façade légèrement noircie." https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2023/03/20/grenoble-des-cocktails-molotov-jetes-sur-la-prefecture

Mardi 21

- La journée commence comme il se doit par des blocages un peu partout, ça bouchonne à Grenoble sur des kilomètres ! Plusieurs lycées sont bloqués, sur le campus les étudiant.e.s ont sorti le mobilier devant DLST. Il y a au moins deux barrages filtrants : porte de France et Gières.

Ce matin = ACCÈS GRENOBLE BLOQUÉ par les travailleurs et travailleuses grévistes et par les étudiant.e.s ! Barrages filtrants partout autour de la ville, Porte de France, Catane, Gières, Campus, Crolles, etc...


- Vers 14h, c’est le pont d’Oxford qui est bloqué (filtrant) à l’initiative de l’intersyndicale.

- Vers 19h Manif aux flambeaux intersyndicale puis manif sauvage en centre ville

Jeudi 23

- Dès le matin les blocages se multiplient. Plusieurs lycées et bâtiments de la fac sont bloqués par les étudiant.e.s. Aux Taillées la ligne B du tram est bloquée, des palettes ont été embrasées avenue du Doyen Louis-Weil pour barrer le passage des véhicules.

Blocus en cours au lycée Pablo Neruda de #Grenoble. Réuni.e.s en AG, les lycéen.nes ont voté la poursuite du blocage total de t’établissement et un départ commun en manifestation avec les étudiant.e.s à 14h cet après-midi ! #greve23mars

Des blocages partout à Grenoble ! Le campus est entièrement bloqué et les axes routiers sont saturés !



- La manifestation intersyndicale de 14h réunit 56 000 personnes selon les orga. A 18h il y a encore plus de 2000 personnes place Verdun.


- Vers 20h au moins 300 personnes partent en manif sauvage. Rapidement des feux de poubelles aparaissent et les lacrymos commencent à pleuvoir...

Pres de Foch Ferrié, deux véhicules de police se percutent, la sauvage se poursuit malgré les lacrymo et les charges, les keufs sont parfois dépassés, en roulant sur les flammes, un de leur camion commence à prendre feu et doit s’arrêter, un autre roule avec un pneu crevé, plusieurs scènes qui font bien plaisir à voir !







Vers 21h30, le daubé recense encore 25 feux de poubelles dans le quartier de la Capuche et annonce plusieurs interpellations.
Au final il y aura eu 13 arrestations :

dégradations, outrages ou participation à un attroupement avec arme et visage dissimulé : 4 convocations en justice, 5 alternatives aux poursuites avec contribution citoyenne et 4 classements sans suite.

Le suivi de la journée par le daubé : https://www.ledauphine.com/social/2023/03/23/reforme-des-retraites-plusieurs-blocages-pres-du-campus-de-grenoble
> suivi de la manif sauvage de Place Gre’net : https://www.placegrenet.fr/2023/03/24/reforme-des-retraites-manifestation-sauvage-tensions-et-poubelles-incendiees-dans-les-rues-de-grenoble/597590
- Des blessures suite à des violences policières :

Vers 22h30, des personnes qui discutaient cours Gambetta et ne faisant pas partie de la manifestation se sont faites charger par les forces de l’ordre.Elles ont pris peur, ont fui et ont reçu des coups de Tonfa gratuitement.


- Des dizaines de personnes nassées dans les rues vers Gambetta :

Vendredi 24

- barrage filtrant à Meylan, 11 km de bouchons : https://www.ledauphine.com/social/2023/03/24/grenoble-un-barrage-provoque-des-bouchons-sur-l-a41

- Blocage du Lycée Grésivaudan avec les gendarmes qui tentent de mettre la pression sur les élèves en relevant les identités...

- Un rassemblement de soutien suite aux interpellations à réuni plusieurs 10aines de personnes devant le commissariat central.

Samedi 25

- Les facteurs de Grenoble-Chavant en grève illimitée pour l’embauche et la titularisation de tous les précaires -https://placegrenet.fr/?p=597673


Continuons de nous mobiliser !
Toutes actions de blocage, grève, manif ont un impact économique, comme le témoigne ici le président de la Confederation des petites et moyennes entreprises (CPME) : https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/greves-contre-la-reforme-des-retraites-la-cpme-de-l-isere-craint-des-consequences-pour-les-entreprises-1668088
Par rapport aux blocages des raffineries :

ils provoquent des pénuries d’essence et de diesel en stations-service : selon l’AFP, 15% des stations françaises manquent de l’un ou l’autre, et 7,65% des stations sont à sec.

Compte rendu non exhaustif, n’hésitez pas à contribuer à le compléter en envoyant un mail à totomedia@riseup.net ;)

Derniers articles de la thématique « Travail / Précarité » :

Syndicats, SCOPs, Autogestion : quel monde du travail voulons-nous ?

SCOP et Syndicats, un mariage de raison ? Qui décide des orientations d’une entreprise ? A qui profite le travail des employé-e-s ? Peut-on choisir ses conditions de travail, sa façon de travailler et ce qu’on produit ? Travail ennuyeux, dégradant, stressant, pathogène, nuisible et mal payé…...

> Tous les articles "Travail / Précarité"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org