Publier

numérique et société de controle, les mailles du filet se resserrent

Depuis toujours les technologies de pointe ont servi prioritairement aux états à surveiller leur populations (et à faire la guerre). L’outil informatique n’échappe pas à la règle. En 1974 déjà, le gouvernement de l’époque tenta de créer un méga-fichier nommé Safari en secret. Cette fois-ci, cela échoua. Mais près de 50 ans plus tard, on constate une prolifération d’outils de surveillance de masse. Fichiers, caméras à reconnaissance faciale, drones, captage de données, smart cities, omniprésence du smartphone et d’internet comme seul moyen d’accéder aux services publics, les mailles du filet se resserent sur nous.

Il y’a 10 ans, le patron de google Eric Schmidt écrivait ceci dans un livre :
Les gouvernements doivent décider, par exemple, qu’il est trop risqué que des citoyens restent ‘‘hors ligne’’, détachés de l’écosystème technologique. Dans le futur comme aujourd’hui, nous pouvons être certains que des individus refuseront d’adopter et d’utiliser la technologie, et ne voudront rien avoir à faire avec des profils virtuels, des bases de données en ligne ou des smartphones. Un gouvernement devra considérer qu’une personne qui n’adhérera pas du tout à ces technologies a quelque chose à cacher et compte probablement enfreindre la loi, et ce gouvernement devra établir une liste de ces personnes cachées, comme mesure antiterroriste. Si vous n’avez aucun profil social virtuel enregistré ou pas d’abonnement pour un portable, et si vos références en ligne sont inhabituellement difficiles à trouver, alors vous devrez être considéré comme un candidat à l’inscription sur cette liste. Vous serez aussi sujet à un strict ensemble de nouvelles régulations, qui incluront un examen d’identité rigoureux dans les aéroports et jusqu’à des restrictions de voyage "

L’an dernier, l’instauration du pass sanitaire fut un pas décisif dans cette direction, et l’on s’en rapproche chaque jour un peu plus depuis.

Programme de la soirée :
17h ouverture des portes. Stands de collectifs luttant contre l’emprise numérique : STopMicro, Ecran total, OBSARM, ainsi que la bibliothèque Antigone. Présentation des dernières publications de Ruptures
18h Buffet, apéro-dinatoire
19h Conférence Quadrature du net sur la technopolice et le contrôle social via le numérique à la CAF et au pôle emploi
Discussion avec le public jusqu’a 21h45

mercredi 24 mai 2023

numérique et société de controle, les mailles du filet se resserrent

17h00 - 21h30
maison des associations de Grenoble (6 Rue Berthe de Boissieux, Grenoble)

Derniers articles de la thématique « Répression / Justice / Prison » :

Collecte de fond pour les inculpés du 1er mai 2023

Le 1er mai 2023, deux militants ont été arrêtés arbitrairement. Condamnés à 1 an de prison avec sursis, ils souhaite faire pourvoi en cassation ce qui est coûteux en temps, en énergie et en argent. Une cagnotte a été lancée pour soutenir leur démarche.

Hommage à nos mortes

En mémoire de nos soeurs trans assassinées Angelina et Geraldine Rassemblement mardi 16 juillet à 18h place Felix Poulat, Grenoble

> Tous les articles "Répression / Justice / Prison"

Derniers articles de la thématique « Autres » :

> Tous les articles "Autres"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org