Ismaël Bokar Deh, tué par la police de Versailles le 30 avril 2018

https://desarmons.net/index.php/2018/05/03/ismael-bokar-deh-tue-par-la-police-de-versailles-le-30-avril-2018/

Le 30 avril 2018, Ismaël Deh, 58 ans et père de 8 enfants, vend des goodies pour touristes à l’effigie de la Tour Eiffel près du château de Versailles quand une patrouille de police s’approche pour le contrôler. Présent en France depuis 18 ans, il a travaillé 17 ans à la plonge dans un restaurant à Cannes, sans pour autant être régularisé. Il avait été placé en rétention en 2008, mais avait échappé à l’expulsion.

A la vue de la police, il s’enfuit et se fait percuter par le fourgon de police alors qu’il est poursuivi de près et tente de traverser la rue Carnot pour leur échapper. Il heurte violemment le capot du véhicule, occasionnant un traumatisme crânien, ainsi que des fractures de la jambe et des côtes.

Il décède dans l’après-midi du 1er mai à l’hôpital Pompidou (Paris 15 ème).

Une enquête de l’IGPN est ouverte.

Alors que la presse sénégalaise confirme l’identité de la victime, la presse française ne la nomme pas, la qualifiant seulement de “vendeur à la sauvette”. Le processus habituel de déshumanisation consistant à qualifier les faits d’accident, à ne pas mettre un nom sur la victime, puis à lui faire porter la responsabilité de sa mort, est déjà en route…

Pour Ismaël Bokar Deh (ou Ismaëla Deh), ni oubli ni pardon.

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Concert Sans Frontières, 7e Edition

7ème édition du Concert Sans Frontières, concert de soutien antifasciste et libertaire ! Faites tourner l’infos autours de vous et venez nombreux-ses ! ;) (organisé par le Collectif Sans Frontières)

Fighting where we stand

De FIGHTING WHERE WE STAND film d’un média militant nord-américain. Il expose trois conflits d’occupation de l’espace : le camp Unist’ot’en, situé sur les territoires Wet’suwet’en dans la soi-disant “British Columbia” et les squats de Ljubljana en Slovenie et l’occupation de la ZAD, à...

Marseille, récit d’une ville qui s’effondre

Fin décembre 2018, le collectif La Rabia del pueblo a produit le documentaire « Marseille, récit d’une ville qui s’effondre ». Le film, que nous diffusons ici, donne la parole aux habitant.e.s du quartier populaire de Noailles où se sont écroulés deux immeubles le 5 novembre, faisant huit mort.e.s. Deux...

> Tous les articles "Anti racismes"

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org