Publier

Récap’ de la semaine du 3 au 9 avril

A grenoble comme ailleurs, la mobilisation contre la réforme des retraites continue.
Le déni de Macron face à l’énorme mouvement qui a lieu depuis plusieurs mois, les provocations et menaces de Darmanin ou du préfet de police de paris Laurent Nunez, ne font que renforcer la lutte. Dans un sondage de Libération, la popularité de Macron est au plus bas. Détesté, méprisé, autoritaire, incompétent et malhonnête, c’est comme ça que le perçoit une majorité de français.es. Mais c’est à nous, par l’action, par la rue et par la grève, de montrer qu’on est toujours autant déterminé.es à faire plier le gouvernement !


Voici quelques actions qui ont eu lieu cette semaine du 3 au 9 avril, à Grenoble :

  • l’ESAD, école des beaux arts est occupée depuis plusieurs jours

Mardi, opération ville morte

  • Des blocages ont lieu à toutes les entrées de la ville, des dizaines de km de bouchons !
    Dès 5h du matin, le passage des trams a été obstrué.Plus aucun tram ne circule pour plusieurs heures.
    Puis vers 6h, plusieurs points d’entrée de la ville ont été bloqués : vers Gières, Meylan, et des barrages filtrants vers la sortie Ikea, ainsi qu’aux ponts d’oxford, pont de catane, et à Moirans et à Seyssinet-Pariset.
    Les flics sont intervenus pour débloquer à certains endroits, mais les barrages filtrants ont tenu jusque 10-11h avec une centaine de personnes au rond-point d’Ikea.








  • les étudiant.es du travail social en grève également (OCELIA)
  • la cité scolaire internationale Europole vote le blocage

Jeudi, journée nationale de manifestation

  • beaucoup de lycées bloqués : eaux claires, stendhal, champollion...

  • le campus est bloqué avec de nombreux cours annulés : blocage des bâtiments DLST, Stendhal, ARSH



  • les bibliothèques du campus sont en grève
  • A partir de 14h, grosse manif intersyndicale encore à Grenoble pour le 11e jour de mobilisation.
    Moins de monde que les précédentes mais tout de même près de 30000 personnes, les gens restent motivés à tenir tête à un gouvernement obtus.
    Vers Chavant, un cortège d’une centaine de personnes est parti en manif sauvage, aux cris de "Nous aussi on va passer en force". Vite réprimé à coups de lacrymo, quelques vitrines ont été redécorées et cassées cependant (conseil : pensez à prendre un masque ffp2 ou ffp3 et des lunettes de piscine !). Au passage les flics ont envoyé les grenades lacrymo juste devant une école primaire où des enfants ont été victimes du gaz...






Agenda des actions à venir,rdv et AG sur Démosphère

Derniers articles de la thématique « Travail / Précarité » :

Syndicats, SCOPs, Autogestion : quel monde du travail voulons-nous ?

SCOP et Syndicats, un mariage de raison ? Qui décide des orientations d’une entreprise ? A qui profite le travail des employé-e-s ? Peut-on choisir ses conditions de travail, sa façon de travailler et ce qu’on produit ? Travail ennuyeux, dégradant, stressant, pathogène, nuisible et mal payé…...

> Tous les articles "Travail / Précarité"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org