Publier

Zemmour, casse-toi, Voiron n’est pas à toi !

Hier soir avait lieu un meeting des sbires de Zemmour, à Voiron, pour "lancer" son parti ’Reconquête’ en Isère. Des infos diffusées tardivement par les équipes de Zemmour, qui ont peur des antifas.

Malgré l’annonce de dernière minute de cette soirée (même les commerçant.es alentour n’étaient pas au courant), nous avons recouvert les murs du centre-ville d’affiches antifascistes. Nous étions un petit groupe d’une trentaine de personnes à avoir tenté de rentrer dans la salle des fêtes et perturber cette rencontre diffusant des discours haineux qui s’appuient sur la haine des ’étranger.es’ et un recyclage de la vieille théorie du ’grand remplacement’.

Alors qu’on arrivait devant l’entrée aux cris de "Zemmour, casse toi, Voiron n’est pas à toi", les flics sont intervenu.es, donnant rapidement dans la surenchère de moyens : iels nous ont visé avec des LBD, ont sorti les matraques, le gaz lacrymo... Puis est apparue l’équipe cynophile, qui a envoyé délibérement à plusieurs reprises les chiens (muselés) sur nous pour nous impressionner, et nous foncer dessus (certain.es d’entre nous ont été cognés).
Un camarade, qui s’est fait courser et interpeller, accusé d’avoir craché sur un policier, est sorti du commissariat quelques heures plus tard sans rien.

Malgré tout, nous sommes resté.es dans la rue pour faire du bruit, chanter des slogans : "La police, protège les fascistes !", taper sur les grilles et les poubelles, si bien qu’on a vu quelques têtes apparaitre sous des drapeaux français dans l’entrée de la salle. On apprendra plus tard par le daubé qu’iels nous ont entendu et que "le jeune Stanislas Rigault, responsable national de "Génération Z", fait crier "Zemmour president" pour que les antifas manifestant dehors l’entendent", pour nous provoquer. Nous n’avons rien entendu.

Une journaliste du daubé n’a pas manqué de filmer la scène, côté flics bien sûr, où on voit quand même à plusieurs reprises un policier lâcher la laisse d’un des chiens et manquer (volontairement) de le maitriser. Ces mêmes policiers seront remerciés par la suite chaleureusement par l’équipe de ’Reconquête’...

On notera qu’utiliser des chiens par la police dans une perspective de désescalade de la violence ne fonctionne pas !.. Bien au contraire ça ne fait qu’augmenter les tensions. En partant nous leur crierons de libérer les chiens qui n’ont rien demandé à personne.

Si nous n’avons pas réussi à empếcher le déroulé de cette soirée, nous voulons réaffirmer que nous sommes déterminé.es à montrer une présence antifasciste, contre des idées nauséabondes qui imprègnent l’époque.

Fafs de tous bords, nous serons toujours présent.es pour s’opposer à vos représentations fascistes !


flic devant une affiche "Isère zone antifasciste"

les flics nous menacent avec les chiens
les policiers nous menacent avec les chiens

video du dauphiné libéré

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Victoire ! "Mon corps, mon choix, et ferme ta gueule !"

Lundi 16 mai dans la soirée, Alliance Citoyenne et le syndicat des femmes musulmanes étaient présentes pour célébrer l’adoption de l’amendemement qui autorise le port du maillot couvrant et topless dans les piscines !

Festival La Petite Échappée « Fini de jouer ?! »

Festival // Vendredi 3 juin (20h) et Samedi 4 juin (9h30-23h30) au Percy // Jeux et ateliers en journée, concerts le soir // prix libre L’Assoce Béchamelle remet le couvert après deux ans de diète involontaire, et on a faim ! Pour ne pas risquer l’indigestion on vous a concocté une P’tite Échappée,...

> Tous les articles "Anti racismes"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org