Publier

Victoire ! "Mon corps, mon choix, et ferme ta gueule !"

Nous étions des centaines de soutiens, ainsi que de nombreux.ses journalistes, venu.es assister massivement au vote du Conseil Municipal (qui soit dit en passant n’a jamais du avoir autant de spectateurices !...), projeté en direct à partir de 17h, à la Salle Rouge à Berriat. Ce changement de salle était dû à l’annulation de dernière minute de la métropole de la réservation de la salle de l’Office de tourisme... en raison de "risques de trouble à l’ordre public".

Notons qu’aucun trouble n’a été observé, si ce n’est les cris de joie à l’annonce du résultat du vote en fin de soirée, vers 21h. En effet, après des débats sans fin, et des discours aux relents islamophobes et pathétiques de la part de certain.es élu.es, le vote a enfin lieu : 29 voix pour, 27 voix contre l’amendement qui supprime les longueurs du maillot de bain dans les piscines de la ville, donc autorise les maillots couvrants mais aussi topless. Résultat serré, mais victoire donc !!

Dans la salle, l’ambiance était animée ; entre des applaudissements quand des élu.es rappellaient la loi sur la laïcité et le combat féministe, comme Chloé Pantel, des interventions passionnées pendant les prises de paroles de l’opposition, notamment de Carignon, aux cris de "Mon corps, mon choix, et ferme ta gueule" ou encore "Nous sommes fortes, nous sommes fières, nous sommes féministes et radicales et en colère”, ou les huées quand une élue fantasme un grand remplacement des musulmanes dans les piscines ou encore qui craint que ces femmes gardent des sous vêtements en dessous du maillot couvrant... des peurs exacérbées qui frisent le ridicule et reflètent un climat ambiant ouvertement raciste et intolérant.

Dans un discours à plusieurs reprises confus et maladroit ("l’évolution naturelle qui a conduit a enlevé le voile de nos grands-mères catholiques"), Piolle a lancé quelques piques ironiques destinées aux opposants en évoquant la cravate comme symbole phallique, tout en faisant sa promo pour vanter la politique pseudo-écolo de Grenoble capitale verte... Alors qu’il se montre virulent envers Alliance Citoyenne en dénoncant ses pratiques offensives, il a défendu le port du burkini dans les piscines au nom de la laïcité et ajoutant "personne ne doit faire pression pour le port du voile ou du burkini", rappelant que dans les gymnases, à Grenoble comme ailleurs, tous les signes religieux, voile, croix ou kippa sont autorisés.

En France, la maire socialiste de la ville de Rennes avait déjà autorisé le port du maillot couvrant (et du short, contrairement à Grenoble ou l’amendement a été rejeté !) dans ses piscines, depuis 2017, sans faire autant de bruit.

C’est bien une victoire pour le syndicat des femmes musulmanes et toustes celleux qui battent depuis des années pour un changement dans la réglementation des piscines municipales, et plus largement pour l’accès de tous.tes dans les lieux publics, et contre la stigmatisation des femmes musulmanes dans la société !

Pendant ce temps, Darmanin ministre de l’intérieur ou encore Wauquiez président de la région ont s’excitent sur twitter et tentent par tous les moyens de mettre à mal cette mesure.
Soyons plus solidaires que jamais face à l’islamophobie ambiante !

Article de streetpress sur cette soirée

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Entretien avec Parwana Amiri Un contre...

Entretien avec Parwana Amiri Un contre discours au monde « libre », une voix et un espoir dans la lutte contre les frontières. « Je veux que le monde entende ma voix, écoute mes paroles » Parwana Amiri, âgée de dix huit ans, arrive sur l’île grecque de Lesbos avec sa famille en 2019. Après avoir fui...

Des nazis ukrainien à Grenoble ?

A plusieurs reprise le drapeau des nazis bandéristes à été vu dans le centre ville de Grenoble, lors de rassemblement "en soutien à l’Ukraine".

> Tous les articles "Anti racismes"

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org