[Valence] A bas l’atome citoyen : manif anti-nucléaire le mardi 4 juin

Imaginez un accident à la centrale atomique de Pierrelatte, la plus puissante d’Europe : sirènes hurlantes, plaquettes explicatives, calfeutrage des fenêtres, l’armée sur toutes les routes pour contenir les 8,027 millions d’habitants, interdiction de manger les produits récoltés et la viande produites dans la région… Bref , tout le monde crève ou attend son cancer généralisé.

A nouveau, un « nouveau siècle », néo- nucléaire. Après avoir nié, 50 ans durant, et de toutes les forces statistiques l’accident majeur en France, les nucléocrates viennent de faire enregistrer leur nouvelle doctrine : nous aurons bel et bien notre Tchernobyl, mais il nous appartiendra de « gérer » nous-mêmes le désastre, sous contrôle « citoyen » des militaires, des « élus » et autres « acteurs de la santé » ; il s’agirait ainsi de se « concerter » dès maintenant pour prépare ce « post accidentel » auquel nous n’ échapperons pas.

Détruisons ce qui nous détruit

Ni nucléaires, ni énergie propres, débranchons le capital

Ni co-existence, ni gestion des nuisances, guerre au capital et à son monde

Arrêt immédiat et définitif du réacteur n°1 -vétuste- de la centrale du Tricastin

Des anarchistes


Pour ce mardi 4 juin, la CNT26 a déposé en préfecture une déclaration de manif anti-nucléaire, à diffuser s’il vous plaît.

Pour ridiculiser ce « débat », on compte s’habiller en clown.

Voici l’appel que vous trouverez aussi en PJ :

Le débat sur les déchets radioactifs, un cirque à boycotter.

« Que faire des déchets issus du démantèlement des centrales nucléaires ? »

Par solidarité avec Loïc et les autres militant.e.s victimes de répression à Bure, la CNT26 appelle au boycott de ce débat bidon

17h : MANIFESTATION CLOWNESQUE DEVANT LA DIRECCTE (70, ave de la Marne)
& CORTEGE jusqu’au parc des Expositions 16 Avenue Georges Clemenceau lieu du « débat »

Depuis le mois de février et jusqu’en septembre, l’Etat français cherche à jouer l’enfant modèle en impliquant le public à travers une tournée de débats pour parler de ce qu’il faut faire des déchets radioactifs.

Au mieux, il s’agit d’un « plan com » pour les naïfs, au pire un cirque médiatique pour faire semblant de gérer un désastre colossal.

Derrière l’écran de fumée, l’état terrorise les opposant.e.s du nucléaire : prison ferme, gardes à vue, intimidations, flicage, fichage, interdictions de séjour….

ETAT NUCLEAIRE, ETAT POLICIER !

CNT 26

A lire aussi « Tricastin : mascarade pour un die-in » dans le livre Fukushima Paradise (mutines séditions édition), qui précise : « l’opposition à l’industrie nucléaire est vaine si elle ne questionne pas les conditions de son existence, à savoir l’organisation de la production en général, sa concentration, et les chaînes de commandement « démocratiques » qui déterminent les prises de décision »
mardi 4 juin 2019

[Valence] A bas l’atome citoyen : manif anti-nucléaire le mardi 4 juin

17h00 - 20h00

Le coming out de la nucléocratie ne lésine pas sur le jargon participatif à la mode : « gouvernance » du risque, entrée dans la transparence, implication citoyenne. L’énormité de l’arnaque ne devrait soulever en temps normal que le mépris et indignation, et ne trouver face à elle qu’une salle vide. Elle va pourtant trouver, à valence le 4 juin même, des admirateurs et des complices un peu bruyants. Rendez-vous ce mardi 4 juin à partir de 17h à la DIRECCT (70 avenue de la Marne 26000 Valence)

Imaginez un accident à la centrale atomique de Pierrelatte, la plus puissante d’Europe : sirènes hurlantes, plaquettes explicatives, calfeutrage des fenêtres, l’armée sur toutes les routes pour contenir les 8,027 millions d’habitants, interdiction de manger les produits récoltés et la viande produites dans la région… Bref , tout le monde crève ou attend son cancer généralisé.

A nouveau, un « nouveau siècle », néo- nucléaire. Après avoir nié, 50 ans durant, et de toutes les forces statistiques l’accident majeur en France, les nucléocrates viennent de faire enregistrer leur nouvelle doctrine : nous aurons bel et bien notre Tchernobyl, mais il nous appartiendra de « gérer » nous-mêmes le désastre, sous contrôle « citoyen » des militaires, des « élus » et autres « acteurs de la santé » ; il s’agirait ainsi de se « concerter » dès maintenant pour prépare ce « post accidentel » auquel nous n’ échapperons pas.

Détruisons ce qui nous détruit

Ni nucléaires, ni énergie propres, débranchons le capital

Ni co-existence, ni gestion des nuisances, guerre au capital et à son monde

Arrêt immédiat et définitif du réacteur n°1 -vétuste- de la centrale du Tricastin

Des anarchistes


Pour ce mardi 4 juin, la CNT26 a déposé en préfecture une déclaration de manif anti-nucléaire, à diffuser s’il vous plaît.

Pour ridiculiser ce « débat », on compte s’habiller en clown.

Voici l’appel que vous trouverez aussi en PJ :

Le débat sur les déchets radioactifs, un cirque à boycotter.

« Que faire des déchets issus du démantèlement des centrales nucléaires ? »

Par solidarité avec Loïc et les autres militant.e.s victimes de répression à Bure, la CNT26 appelle au boycott de ce débat bidon

17h : MANIFESTATION CLOWNESQUE DEVANT LA DIRECCTE (70, ave de la Marne)
& CORTEGE jusqu’au parc des Expositions 16 Avenue Georges Clemenceau lieu du « débat »

Depuis le mois de février et jusqu’en septembre, l’Etat français cherche à jouer l’enfant modèle en impliquant le public à travers une tournée de débats pour parler de ce qu’il faut faire des déchets radioactifs.

Au mieux, il s’agit d’un « plan com » pour les naïfs, au pire un cirque médiatique pour faire semblant de gérer un désastre colossal.

Derrière l’écran de fumée, l’état terrorise les opposant.e.s du nucléaire : prison ferme, gardes à vue, intimidations, flicage, fichage, interdictions de séjour….

ETAT NUCLEAIRE, ETAT POLICIER !

CNT 26

A lire aussi « Tricastin : mascarade pour un die-in » dans le livre Fukushima Paradise (mutines séditions édition), qui précise : « l’opposition à l’industrie nucléaire est vaine si elle ne questionne pas les conditions de son existence, à savoir l’organisation de la production en général, sa concentration, et les chaînes de commandement « démocratiques » qui déterminent les prises de décision »
DIRECCT Valence

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

Fighting where we stand

De FIGHTING WHERE WE STAND film d’un média militant nord-américain. Il expose trois conflits d’occupation de l’espace : le camp Unist’ot’en, situé sur les territoires Wet’suwet’en dans la soi-disant “British Columbia” et les squats de Ljubljana en Slovenie et l’occupation de la ZAD, à...

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Derniers articles de la thématique « Autres » :

[Ahwahnee] Lancement de permanences pour faire des trucs de ses mains

Ce Vendredi 21 Février à 14H permanence d’activité dans le lieu pour faire des choses de ses mains. Au programme : > Atelier mécanique avec démontage d’une voiture > Atelier peinture avec réalisation d’une fresque collective dans la maison > Zone de gratuité ouverte pour que des affaires...

[Campus en lutte] Programme du Semestre Alternatif - Semaine 5

Semaine 5 : du lundi 17 février au vendredi 21 février Le SEMESTRE ALTERNATIF a été initié par l’UFR autonome pour soutenir la grève à l’Université et dans les autres secteurs. C’est un outil collectif pour mieux rendre visible et accessible les temps forts de la mobilisation en cours, notamment ceux...

> Tous les articles "Autres"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org