Une soirée discussion autour du livre “Ne crois pas avoir de droits”, en compagnie des traductrices

La bibliothèque féministe présente Lundi 13 à partir de 19h en non-mixité meufs gouines trans.
Une soirée discussion autour du livre “Ne crois pas avoir de droits”, en compagnie des traductrices.

Parce que l’histoire des mouvements féministes nous tient à cœur.
Parce qu’il est important de traduire des choses faites dans d’autres contextes.
Parce que les expériences de non-mixités de lutte sont importantes à partager et transmettre.

Ce livre, écrit dans les années 80 en Italie, est un texte emblématique du féminisme de la différence. À la bibliothèque féministe de Grenoble, nous ne nous revendiquons pas de ce féminisme. Et oui, il est existe plusieurs féminismes : nous sommes plutôt matérialistes et constuctivistes.

Le texte de “Ne crois pas avoir de droits” et les expériences vécues, que ce soit par les auteures ou par les traductrices, sont de bons prétextes à la rencontre et à la discussion.

Venez nombreu.ses et n’hésitez pas à venir avant pour profiter de la perm de la bibliothèque

Présentation du livre

Ne crois pas avoir de droits nous raconte l’histoire d’un groupe de femmes qui se sont rencontrées, principalement à Milan, entre 1966 et 1986 et qui ont fait des rapports entre femmes la substance de leur politique.

En Italie, le concept de différence est au cœur du féminisme radical dans ces années-là. Il vient s’opposer au principe juridique d’égalité qui conseillait de réclamer, légalement, les droits qui devaient permettre l’émancipation des femmes.

Parler de différence permet aussi de parler de disparités entre femmes et plus largement entre individus et vient directement s’opposer à l’universel masculin.

C’est une quête de la liberté qui commence avec la création de petits groupes de femmes qui se retrouvent à partir de leurs expériences, leurs contradictions, pour cheminer ensemble vers la signification de leurs désirs, de leur place dans le monde.

Il s’agit de se constituer comme sujets autonomes, notamment en pratiquant la disparité entre femmes et en se fiant de préférence à une de ses semblables pour affronter le monde.

Les femmes de la Librairie des femmes de Milan font, dans ce bouquin, le récit d’une expérience collective, de la démarche d’une politique à partir de soi.

lundi 13 mars 2017

Une soirée discussion autour du livre “Ne crois pas avoir de droits”, en compagnie des traductrices

19h00 - 23h00

La bibliothèque féministe présente Lundi 13 à partir de 19h en non-mixité meufs gouines trans.
Une soirée discussion autour du livre “Ne crois pas avoir de droits”, en compagnie des traductrices.

Parce que l’histoire des mouvements féministes nous tient à cœur.
Parce qu’il est important de traduire des choses faites dans d’autres contextes.
Parce que les expériences de non-mixités de lutte sont importantes à partager et transmettre.

Ce livre, écrit dans les années 80 en Italie, est un texte emblématique du féminisme de la différence. À la bibliothèque féministe de Grenoble, nous ne nous revendiquons pas de ce féminisme. Et oui, il est existe plusieurs féminismes : nous sommes plutôt matérialistes et constuctivistes.

Le texte de “Ne crois pas avoir de droits” et les expériences vécues, que ce soit par les auteures ou par les traductrices, sont de bons prétextes à la rencontre et à la discussion.

Venez nombreu.ses et n’hésitez pas à venir avant pour profiter de la perm de la bibliothèque

Présentation du livre

Ne crois pas avoir de droits nous raconte l’histoire d’un groupe de femmes qui se sont rencontrées, principalement à Milan, entre 1966 et 1986 et qui ont fait des rapports entre femmes la substance de leur politique.

En Italie, le concept de différence est au cœur du féminisme radical dans ces années-là. Il vient s’opposer au principe juridique d’égalité qui conseillait de réclamer, légalement, les droits qui devaient permettre l’émancipation des femmes.

Parler de différence permet aussi de parler de disparités entre femmes et plus largement entre individus et vient directement s’opposer à l’universel masculin.

C’est une quête de la liberté qui commence avec la création de petits groupes de femmes qui se retrouvent à partir de leurs expériences, leurs contradictions, pour cheminer ensemble vers la signification de leurs désirs, de leur place dans le monde.

Il s’agit de se constituer comme sujets autonomes, notamment en pratiquant la disparité entre femmes et en se fiant de préférence à une de ses semblables pour affronter le monde.

Les femmes de la Librairie des femmes de Milan font, dans ce bouquin, le récit d’une expérience collective, de la démarche d’une politique à partir de soi.

à la BAF

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

Le projet de l’arrogance - La Borie [Cévennes]

Pourquoi ce journal ? Pour donner des news, pour s’exprimer, pour montrer que nous sommes toujours là. On s’est senti tellement depassé.e.s par toutes les choses qui arrivent en ce moment à La Borie. C’est incroyable ce qui se passe tous les jours. Puis on rencontre des personnes qui demandent tout...

La décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal "La décroissance, journal de la joie de vivre" édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal...

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org