S’organiser à distance en temps de confinement

S’organiser à distance en temps de confinement

D’autres que moi ont déjà parlé des aspects théoriques et des conséquences pratiques du Covid-19 sur nos vies et celles d’autres personnes. J’aimerai ajouter ma pierre à l’édifice par une proposition concrète.

Atomisation sociale à durée indéterminée

L’actuelle épidémie de Covid-19 semble partie pour durer. Il faudra à priori 12 mois au moins pour mettre en place un vaccin. Peut être que la maladie pourra être chimiquement combattue avant, si un médicament efficace est trouvé plus tôt. Toujours est il qu’on ne peut pas se reposer sur l’espoir que le confinement (même s’il était total,) puisse tuer à 100 % le virus. Dès la levée du confinement l’épidémie repartira de plus belle (à moins que le gouvernement décide de suivre tout le monde à la trace grâce au nouvel état d’urgence sanitaire, pour contrôler les contact entre chaque individu.e.s et mettre en quarantaine toute celleux susceptibles d’être porteureuses).
Attendons nous donc à d’autres quarantaines, confinements à durées variables, couvre-feux, fermetures d’universités surprises, restrictions des déplacement, bouclage des prisons et CRA, chômages techniques, check-points et autres mesures imposées par l’état. Attendons nous également à tout et n’importe quoi d’un gouvernement qui peut gouverner seul avec des pouvoirs plus étendus que jamais, sans contrôle des citoyen.ne.s, des corps intermédiaires ou de la rue. En un mot, avec ou sans bonnes raisons, ce gouvernement est le plus totalitaire qu’on ai vu depuis de nombreuses années.

De plus, l’expérience de ces dernières années a montré qu’on ne peut pas faire confiance à ce gouvernement pour sauver nos vies et les structures sociales qui leurs permettent de s’épanouir. Le discours de Macron à toujours été changeant, on ne sait jamais avec certitudes si les mesures prises – unilatéralement – par le gouvernement, le sont avant tout pour sauver des vies, sauver l’économie ou protéger les conditions de vies de celles et ceux qui sont bien établis dans leur 100m² avec leur conjoint, enfants, CDI, voitures, réseaux de proches, compte en banques biens garnis et tout ces attributs de la « normalité » auxquels nombre d’entre nous n’avons pas accès.

Par conséquent, il nous reviens de nous organiser de manière autonome pour partager des informations, des conseils, des idées, des initiatives, du réconfort, des paquets de pâtes, de l’entraide mutuelle, des actions subversives et toutes ces choses que nous avons ou avions déjà l’habitude de faire sans déclarer sur l’honneur nos bonnes intentions.

Facebook, une mauvaise idée

L’intuition première de nombreuses personnes à été de s’organiser via les réseaux sociaux. Pour un certain nombres de choses, utiliser les réseaux sociaux fonctionne très bien et il vaut sans doute mieux les utiliser plutôt que de se retrouver complètement isolé.e socialement. Pour autant, leur utilisation présente un certain nombre de problèmes :

  • Tout le monde ne peut ou ne souhaite pas les utiliser
  • Les algorithmes qui filtrent et choisissent le contenu auquel on a accès peuvent nous couper d’informations importantes sans qu’on puisse le savoir.
  • Facebook et la plupart des autres réseaux travaillent avec les gouvernement pour censurer, surveiller et dénoncer les comportements illégaux et/ou suspects (à éviter donc, surtout dans les périodes où respirer en public deviens potentiellement illégal et où le fichage non-consenti des personnes potentiellement malades est déjà partiellement en place)
  • Ils travaillent également avec des compagnies privées pour leur vendre vos infos personnelles. Hors, il n’est pas forcément souhaitable de poucaver à une compagnie d’assurance santé ou un employeur potentiel que votre cousin Hubert est une personne à risque pour le coronavirus parce qu’il est immunodéficient ou des trucs de ce genre.
  • Les réseaux sociaux ne sont généralement pas un très bon moyen d’organisation horizontale au delà de 2 personnes, même s’ils peuvent être parfois efficaces pour diffuser les infos de celleux qui se sont organisés.
  • Il est difficile de toucher les gen.te.s qu’on ne connaît pas déjà par ce type de réseaux.

Étant donné qu’une bonne partie des problèmes qui se posent pour les réseaux sociaux se posent aussi pour le téléphone et que j’ai la flemme de refaire une partie là dessus, autant passer directement à une solution que j’aimerai vous proposer.

La messagerie instantanée (Chat)

Bien entendu cette solution ne résout pas tout les problèmes d’organisation à distance qu’on peut rencontrer ; aucun outil a lui tout seul n’est parfait. Malgré tout, je pense qu’un outil permettant de discuter de manière horizontale et plus ou moins sécurisée à un nombre illimité de personnes et ce 24h/24 est une bonne solution pour démarrer. Rien n’empêche ensuite de créer de nouveaux outils si le besoin s’en fait sentir (Espaces de travail numériques*, blocs-notes partagés type framapads, sous-groupes de discussions, mail-liste de diffusion, webzines, wikis, blog de petites annonces, courrier via la poste, panneaux d’affichages publiques, etc.). C’est pourquoi, je vous propose de commencer ensemble une discussion instantanée collective (de type « chat »**) via internet.

Pour que l’outil soit accessible au plus grand nombre, il faut qu’il puisse être utilisé sous tout types de supports (téléphones, navigateurs web, Linux, Mac et Windows) avec une prise en main la plus simple possible tout en garantissant un bon niveau de sécurité pour ceux qui le veulent. Ces caractéristiques sont difficiles à avoir toutes ensemble, néanmoins, je pense qu’une discussion de messagerie instantanée hébergée par un serveur relativement fiable avec le protocole XMPP (après je t’explique) remplis relativement ces critères.

Riseup.net

Riseup.net est le site d’un collectif militant qui fournit des services numériques pour les militant.e.s du monde entier et qui cherche à promouvoir des « alternatives démocratiques et […] l’auto-détermination en contrôlant nos propres moyens de communication sécurisés. »

Bien entendu, on ne peut jamais faire confiance à 100 % a qui que ce soit (vous mêmes y compris) pour garder nos données secrètes. Néanmoins, comparé à Google ou Facebook qui affirment publiquement que la vente de vos données personnelles est leur business-model, je fait d’avantage confiance à un collectif qui dit ça :

Nous nous efforçons de garder vos mails aussi sécurisés et privés que nous le pouvons. Nous n’enregistrons pas votre adresse IP. (La plupart des services gardent les journaux détaillés de chaque machine qui se connecte aux serveurs. Nous gardons seulement les informations qui ne peuvent pas être utilisées pour identifier votre machine). Toutes vos données, y compris votre courrier, sont stockées par riseup.net de manière chiffrée. Nous travaillons dur pour garder nos serveurs sécurisés et bien défendus contre n’importe quelle attaque malveillante. Nous ne partageons aucune des données de nos utilisatrices et utilisateurs, avec personne. Nous nous battrons activement avec n’importe quelle tentative pour citer ou pour acquérir autrement n’importe quelles informations ou registres d’activité. Nous ne lirons pas, ne fouillerons, ou ne traiterons aucun de vos courriers entrant ou sortant, autrement que de manière automatique pour vous protéger des virus et des spams, ou lorsque vous nous le demanderez pour régler un problème.

XMPP qu’est-ce que c’est ?

XMPP/Jabber est un protocole de messagerie instantanée ainsi que de chat audio et vidéo. XMPP permet d’envoyer et de recevoir des messages entres utilisateurs, et ce, peu importe le fournisseur parmi les milliers disponibles (de la même manière que les mails). Si vous savez utiliser les e-mails, vous êtes en mesure d’apprendre à utiliser XMPP.
C’est un protocole opensource qui existe depuis de nombreuses années, ce qui a permis a de nombreuses personnes de vérifier sa sécurité et de développer de nombreuses améliorations permettant entre-autres le chiffrement des données et l’authentification des utilisateurs. En termes de sécurité, c’est bien mieux que l’autre protocole couramment utilisé appelé IRC.

Pour utiliser cet outil, il faut avoir une adresse XMPP (aussi appellée indentifiant JID). Comme pour les e-mails, beaucoup de site peuvent fournir des adresses XMPP. D’ailleurs tous les utilisateurs de mail hébergé par riseup.net et grésille ont aussi automatiquement une adresse XMPP (chez riseup l’adresse xmpp est identique à l’adresse mail : nomutilisateur@riseup.net).

Ensuite, il vous faut un client XMPP, c’est un logiciel qui communique avec internet pour faire passer les messages. Il en existe pour tout les systèmes d’exploitations (Android, Linux, Windows, etc.). Comme pour les mails, il est aussi possible d’utiliser des clients web (par exemple Converse : conversejs.org/fullscreen.html). Les clients web permettent d’utiliser la messagerie sans télécharger de logiciel directement dans le navigateur web. Par contre, il est impossible de chiffrer de bout en bout un message envoyé de cette manière.

Enfin, pour une discussion de groupe, il faut qu’elle soit hébergé par un serveur XMPP dans une chambre de discussion (« chatroom »). La chambre de discussion peut être visible publiquement ou pas et peut être protégée par mot de passe.

grenoble@conference.riseup.net

Je vous propose de rejoindre une chambre de discussion hébergée sur le serveur XMPP de riseup que j’ai appelé fort originalement « grenoble ». Je vous propose à la fin de cet article un petit guide pour rejoindre cette conversation permanente.

Pour se connecter vous aurrez besoin de l’unique information suivante :

  • Room : grenoble@conference.riseup.net

Ou bien si votre client vous demande le nom de la chambre de discussion et du serveur séparément :

  • Room: grenoble
  • Serveur: conference.riseup.net

Bien sûr, au niveau sécurité, la chambre de discussion proposée ici est publique, donc scuiceptible d’être surveillée ou trop bien/mal fréquentée aussi il me semble que parler de sujets sensibles n’y serait pas une bonne idée. Par contre, rien n’empêche d’utiliser cet espace virtuel pour échanger des messages privés et/ou créer d’autres chambres de discussions (publiques ou privées) pour d’autres conversations.

Tutoriel

Je vous propose 3 options pour vous connecter sur la discussion. Elles me semblaient intéressantes étant donné qu’une bonne part du milieu militant se fiche des question de sécurité (à tort à mon avis) et que beaucoups de camarades utilisent déjà des outils comme Tor ou Tails OS (ou bien seraient scuiceptibles de s’y mettre grâce au confinement)

Il existe cependant beaucoup d’autres méthode, souvent plus sécurisées que les options 1 et 2, parfois étonnantes et peu pratiques (utiliser des passerelles pour passer de telegram ou msn à XMPP par exemple). Vous souhaiterez peut être utiliser un client xmpp pour sauvegarder vos contacts ou vos conversation localement. Il y a de nombreux tutos disponibles en fonction du logiciel que vous souhaiteriez utiliser (voir notamment https://riseup.net/fr/chat/clients). Les clients XMPP permettent également de chiffrer et authentifier de bout en bout les message entre utilisateurs grâce au client ou au au plugin « Off The Record (OTR) » https://fr.wikipedia.org/wiki/Off-the-Record_Messaging

Option I (simple, rapide et pas sécurisée) :
  1. Créez une adresse XMPP (sauf si vous avez déjà un compte chez riseup ou grésille), par exemple ici : https://www.xmpp.jp/signup?lang=fr.
  2. Allez sur https://conversejs.org/fullscreen.html
  3. Entrez le login et le mot de passe de l’adresse crée en 1.
  4. Ajoutez une discussion (voir image ci dessous)
  5. Ecrire « grenoble@conference.riseup.net » dans la première case et le surnom que vous voulez avoir pour cette discussion dans la deuxième case.
  6. Vous y êtes.
Option II (anonyme) :

Vous devez d’abord télécharger le navigateur Tor (si vous ne l’utilisez pas déjà,) puis créer une adresse XMPP (avec des identifiants que vous n’utilisez pas ailleurs) depuis ce navigateur Tor. Suivez ensuite les étapes 2, à 6 de l’option I en utilisant toujours le navigateur Tor. L’idée est de ne pas pouvoir relié votre identité physique et votre identité en ligne. Le navigateur Tor est téléchargeable sur https://www.torproject.org/fr/. On y trouve aussi les tutos de téléchargement et d’utilisation.

Il est également possible d’utiliser Tor avec certains clients XMPP si vous voulez.

Option III (compliquée mais anonyme, amnésique, chiffré si besoin et globalement plus pratique que les 2 autres une fois en place) :

Vous aurez besoin de Tails OS (une variante du système d’exploitation Linux conçu pour ne pas laisser de traces sur l’ordinateur utilisé, utiliser Tor pour toutes les connections internet, très sécurisé et livré avec de nombreux outils de cryptographie), téléchargeable ici https://tails.boum.org

  1. Créez une adresse XMPP (sauf si vous voulez utiliser un compte déjà existant chez riseup ou grésille)
  2. Suivez les instructions du tuto pour pidgin de riseup https://riseup.net/fr/chat/clients/pidgin, sachant que les plugins OTR et AppArmor sont déjà installé par défaut. Il est par contre nécessaire de configurer l’utilisation de Tor. Le « serveur de connexion choisi » dans l’onglet « Avancé » est soit xmpp.riseup.net, soit le service caché équivalent.

* voir we.riseup.net
** ça veut dire « discuter » en anglais, prononcer Tchat’

PS : Hésitez pas à faire du copier coller de tout ou partie de cet article si vous voulez faire pareil ailleurs ou toute autre utilisation

Derniers articles de la thématique « Autres » :

Chronique des confinements

Se confiner ? Rester chez soi ? Mais comment faire quand on n’a pas de chez soi ? quand on est seul.e ? quand on est isolé.e ? Comment rester en lien ? L’idée de cette chronique est de faire du lien pendant la période du confinement, de partager et de s’informer. Tout le monde peut y participer....

> Tous les articles "Autres"

Derniers articles de la thématique « Médias » :

Comment s’organiser en ligne ? Une brochure pour lutter !

En peu de temps, le virus Covid-19 a complètement changé l’organisation de nos luttes. L’incertitude est grande, personne ne sait ce qui nous attend ensuite. Une chose est sûre, les plus précaires sont toujours plus exploité·es et l’étau sécuritaire se ressert encore plus. Face à cela, s’organiser devient...

Covid-19 : fin de partie ?!

A ceux qui pensent que la gestion de cette épidémie est une catastrophe. Que le confinement général de la population est une méthode archaïque et inefficace. Que le meilleur moyen d’arrêter cette pandémie est de systématiser les tests et en tout bon sens, d’isoler les personnes porteuses du reste de la...

> Tous les articles "Médias"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org