Mobilisation contre l’élargissement de l’autoroute A480

Nous avons besoin de vous !

Pas de votre argent, non, mais de votre temps : c’est aujourd’hui et maintenant qu’il faut s’engager contre le projet d’élargissement de l’A480 ! Comme nous vous l’expliquons plus bas, de l’eau a coulé sous les ponts du Drac et de l’Isère, et, face à l’imminence des travaux qu’AREA souhaite entreprendre dès le début 2019, il est plus que temps de faire entendre la voix de celles et ceux qui souhaitent des alternatives à la fuite en avant du tout-voiture.
Mais la contestation ne portera ses fruits que si nous nous engageons dans des actions concrètes. Pour cela, notre prochain temps fort sera la Marche pour le climat organisée le 8 Décembre, à 14h à Grenoble, place de Verdun, devant la préfecture de l’Isère. Nous vous invitons à venir nombreux, accompagnés de vos enfants, parents, amis et autres motivé-e-s, pour participer à ces actions symboliques et exiger des alternatives à ce projet du siècle… passé !
Nous aurons aussi besoin de monde pour aider à organiser cet événement, qui est porté par plusieurs groupes, comme Alternatiba Grenoble, #ilestencoretemps et notre collectif : n’hésitez pas à nous contacter (alternatives@a480.org).

Un bref rappel des faits...

Début octobre, vous étiez plus de 600, en à peine une semaine, à vous mobiliser en signant une pétition demandant des alternatives à l’élargissement de l’autoroute A480, pétition que nous avons remise le 3 octobre aux mains des commissaires-enquêteurs. Ces derniers qui, rappelons-le sont nommés par le Tribunal Administratif et rémunérés pour leur tâche, ont rendu leur rapport un mois plus tard : un florilège de mauvaise foi, teinté de climato-scepticisme, le tout nappé d’une incompétence qui laisse sans voix. Parmi les pépites de ce rapport, on ne résiste pas à en citer deux : “les conclusions du GIEC sont actuellement contredites par un certain nombre de scientifiques. Qui croire alors ?" et “aménager 8,5 km par 2 x 18 m de large, soit 306 km2 [il s’agit en réalité de 0,306]. Qu’est-ce que 306 km2 [sic], par rapport aux 550 000 km2 de la France métropolitaine ?”.
Pour vous résumer le rapport : un avis favorable a été rendu, sans réserve, avec 5 recommandations ‘molles’, et quasiment aucune des 182 questions ou observations du public (dont seules 6 étaient favorables au projet) prises en compte.
En plus de l’avis de la Mairie de Grenoble, relayée dans les médias locaux (articles du Dauphiné libéré, et de Place Grenet), vous trouverez ici et des décryptages détaillés (et souvent acerbes) du tapis rouge déroulé dans ce rapport par la commission pour qu’AREA, soutenu par l’Etat, le Département et la Métro, puisse tranquillement déverser son bitume afin de faire rouler toujours plus d’automobiles et de poids-lourds. Que le passage à 2 x 3 voies d’une infrastructure qui draine déjà 110000 véhicules par jour puisse nous inciter encore plus à rester dans notre autosolisme n’a pas l’air de les effleurer. Et pourtant, il n’y a qu’à aller voir du coté de Montpellier, où le doublement de l’A9, n’a pas résolu les problèmes de congestion, bien au contraire, pour s’en convaincre…
Et nous, Collectif citoyen pour des alternatives à l’élargissement de l’A480, qu’avons-nous fait ces derniers temps pour contrer cette folie ? Tout d’abord, plusieurs d’entre nous, soutenus par l’ADES et les Amis de la Terre, avons déposé, en septembre, un recours contre la Déclaration d’Utilité Publique délivrée par le Préfet en juillet 2018. Par ailleurs, nous avons commencé à faire parler de la contestation du projet d’élargissement de l’A480 dans les médias : voir les articles dans le Dauphiné libéré et dans Place Grenet. Nous nous sommes également rapprochés d’autres mouvements locaux engagés dans des luttes similaires : l’ADES, l’ADTC, Alternatiba, la FRAPNA, le Collectif pour la gratuité des transports publics, le groupe #ilestencoretemps et de nombreux individus qui se reconnaissent dans la dénonciation et la lutte que nous portons. Une page Facebook relaie régulièrement les infos et les dernières actualités, que les médias locaux suivent également avec intérêt.

Et maintenant ?
Certes des travaux préparatoires ont commencé sur l’A480, mais le vrai chantier, celui qui durera trois longues années, devra attendre l’autorisation environnementale, celle-là même pour laquelle ont travaillé dur nos trois enquêteurs climato-sceptiques ! Nous avons donc une fenêtre de quelques semaines à quelques mois pour faire bouger les lignes, pour nous faire entendre, pour convaincre un maximum de grenobloises et grenoblois, souvent peu, pas ou mal informé-e-s, pour pousser les décideurs à revoir leur copie.
Bref, la mayonnaise prend et, entre communiqués et articles de presse, marches et déambulations, visite des berges du Drac et autres actions qu’il nous reste encore à imaginer, les prochains mois seront ceux de la mobilisation !
Alors, rejoignez-nous, par notre page Facebook ou par mail (alternatives@a480.org). Prochaine grosse action envisagée : la Marche pour le climat du 8 décembre !

Derniers articles de la thématique « Anti capitalisme » :

Camarade Lune, rencontre avec Barbara Balzerani – brigades rouges

Mardi 8 janvier 2019 à Antigone, rencontre avec Barbara Balzerani (camarade Lune), accompagnée de Elisa Santalena, Maître de Conférences en Civilisation Italienne à l’Université Stendhal de Grenoble, spécialiste des brigades rouges et de l’Italie de ces années tumultueuses et Marie Thirion, doctorante,...

> Tous les articles "Anti capitalisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org