Publier

Marseille, récit d’une ville qui s’effondre

Le 5 novembre vers 9 heures du matin, les numéros 63 et 65 de la rue d’Aubagne disparaissent, s’écroulent sur eux-mêmes. Les corps sans vie de Simona, Niasse, Ouloume, Julien, Taher, Fabien, Cherif et Marie-Emmaunel en sont retirés. Huit mort.e.s au total. À la place des immeubles : un trou béant et des gravats, au cœur de ce quartier populaire du centre-ville. L’un des derniers probablement. En tout cas, celui où l’éloignement des pauvres a pris plus de temps qu’au Panier, livré aux touristes et à des populations plus aisées.

L’équipe de La Rabia del pueblo donne d’abord la parole aux habitant.e.s des immeubles de la rue d’Aubagne et du quartier Noailles. Ils et elles racontent les logements insalubres, les marchand.e.s de sommeil rarement inquiété.e.s, l’incurie des services municipaux et la responsabilité de Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille. Tout le monde savait. À leur tour, associations et journalistes expliquent la politique d’éloignement des pauvres du centre-ville, menée par la majorité au pouvoir depuis 23 ans. S’entremêlent les images de ces deux derniers mois, ponctués par plusieurs manifestations, où la colère des Marseillais.e.s a explosé.

mercredi 12 février 2020

Derniers articles de la thématique « Quartiers Populaires » :

Resto Malap

Bienvenue au Resto Malap ! Il s’agit d’un repas congolais en soutien à des personnes sans papiers. L’évènement a lieu à partir de 19h à la Malaprise (30 rue Marbeuf à Grenoble) et il est mixte. Appelle au 0749876554 le jour même entre 14h et 16h pour réserver. Avec l’arrivée de l’été il y a de plus...

> Tous les articles "Quartiers Populaires"

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Entretien avec Parwana Amiri Un contre...

Entretien avec Parwana Amiri Un contre discours au monde « libre », une voix et un espoir dans la lutte contre les frontières. « Je veux que le monde entende ma voix, écoute mes paroles » Parwana Amiri, âgée de dix huit ans, arrive sur l’île grecque de Lesbos avec sa famille en 2019. Après avoir fui...

Des nazis ukrainien à Grenoble ?

A plusieurs reprise le drapeau des nazis bandéristes à été vu dans le centre ville de Grenoble, lors de rassemblement "en soutien à l’Ukraine".

> Tous les articles "Anti racismes"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org