Publier

Lutte contre le contrôle du pass en bibliothèque

Dans notre lutte contre le contrôle du passe sanitaire en bibliothèque nous avons gagné contre notre employeur, le maire de Grenoble.
- Nous ne serons pas sanctionné.e.s pour avoir lutté contre une mesure liberticide que lui-même condamne.
- Nous avons résisté.e.s à ses tentatives pour nous diviser et nous réprimer.
- Nous avons défendus notre droit à nous organiser pour mener nos luttes.
- Nous avons défendu le sens et les valeurs de notre métier, et du service du public.
Bien sûr nous sommes amer.e.s de la contrepartie : la mise en place de bornes d’autocontrôle.
Il y aura encore de la discrimination à l’entrée des bibliothèques, il y aura encore un contrôle sociale de la population et il y aura encore de l’automatisation dans nos équipements.
Remplacer l’humain par des machines et permettre un contrôle de la population ne font pas partie de nos projets de transformation de la société mais sont le résultat de la dérive autoritaire du gouvernement ainsi que de nos élus locaux (on n’oublie pas que ce sont eux qui ont installés des automates de prêt dans nos bibliothèques).
Nous avons accepté les bornes d’autocontrôle pour ne pas sombrer et nous faire broyer, nous avons lâchés sur ce point pour sauver notre santé et parce que c’est temporaire.
Néanmoins nous continuons le combat contre le passe sanitaire et demandons toujours son abrogation !
La lutte continue et seule la lutte paye !

Un grand merci
Les bibliothécaires de Grenoble en lutte, depuis 4 mois, contre le contrôle du pass sanitaire en bibliothèque, remercient chaleureusement :
• Nos quelques collègues qui, indignées, ont pris l’initiative, dès le 31 juillet, d’allumer l’incendie de la révolte contre cette mesure inique en envoyant une lettre à toute la direction des bibliothèques, à la Direction des affaires culturelles et à l’élue aux cultures. Et qui, dès le 10 aout, ont désobéi et refusé de contrôler le pass sans savoir ce qu’elles risquaient et en l’absence des collègues syndiqués et des syndicats.
• Nos collègues notamment de Paris, Lyon et Toulouse qui se sont également mobilisées dès l’application de cette mesure.
• Karine et Jérôme de la CGT qui nous ont apporté un grand soutien dès leur retour de vacances, 1er jour de notre refus de contrôler.
• L’intersyndicale au complet de la mairie de Grenoble (CGT, FO, SUD, CFDT, CFTC, CNT) pour son soutien total et indéfectible. L’union fait la force ! Merci à Pierre Mériaux, l’adjoint au personnel, qui par son arrogance et sa volonté de nous sanctionner a réussi à fédérer l’ensemble des syndicats. Un merci particulier à Céline pour ses prises de parole mémorables et son engagement militant sur son temps personnel.
• Le syndicat sud ct, le seul à avoir déposé des préavis de grèves nationaux
• La CGT culture pour son soutien
• L’ensemble de nos collègues qui se sont mis en grève au niveau local comme national.
• Nos collègues précaires qui ne pouvaient pas lutter avec nous mais qui nous ont apporté leur soutien moral
• Les collègues de l’agglo et des environs qui ont réussi à se fédérer malgré la difficulté de lutter dans des petites bibliothèques
• Les personnes qui ont géré les pages FB bibliothécaires mobilisé.e.s et Bibliothèque sans passe
• Les bibliothèques associatives et militantes pour leur soutien
• Les camardes de lutte, les cafetières et cafetiers avec qui nous avons partagé une belle banderole « contrôler n’est pas notre métier » lors des manifs du samedi ainsi que le cortège social et les manifestants qui ont scandé des slogans en soutien à la grève des bibliothécaires !
• L’interorga :Solidaires-CNT-Unef-MNL-AFA-NPApour l’organisation du meeting
• Nos lecteurs, pour leurs mots d’encouragement et de soutien lors des piquets de grève, lors du service public et lors de nos rassemblements
• Les camarades, amis, famille présents aux rassemblements qui sont passés du short à la doudoune en l’espace de 4 mois.
• Les camarades qui nous ont fait la plus classe des banderoles de lutte !
• Le camarade acharné qui nous a dégotté plus de 1 000 adresses mails de bibliothèques en France pour mobiliser au niveau national
• Etienne pour le prêt longue durée de son mégaphone
• Toutes les personnes qui ont participé à réchauffer nos cœurs et nos corps : à coup de pains, de pommes, de plantes médicinales, de vin chaud, de massages et de fanfare
• Toutes les personnes qui nous ont soutenu financièrement via la caisse de grève et qui nous ont laissé des mots d’encouragement sur notre page FB et sur le site de la caisse de grève.
• Toutes les autrices et auteurs pour leurs tribunes de soutien
• Eric Beynel, ancien porte parole national de Solidaires pour sa belle prise de parole lors du dernier rassemblement
• Les médias locaux et particulièrement Séverine Cattiaux de place Gre’net qui a couvert l’ensemble de notre mouvement, ainsi que les médias alternatifs (des journaux comme Panthère première ou encore Le combat syndicaliste, des émissions comme Radio micro-ondes et Dégenrées, Grenoble en lutte, Cric, différents sites internet, etc.) qui ont relayé notre lutte.
• Et un grand Merci à toutes celles et ceux qu’on a oublié sans qui rien n’aurait été possible. C’est grâce à la solidarité de toutes et tous que nous avons tenu cette lutte dans la durée, que nous sommes restées fières, déterminées et unies et que nous avons la force de continuer cette lutte contre le contrôle du pass sanitaire en bibliothèque.
Que la lutte continue !

Cf. le communiqué de l’intersyndicale ci-dessous.

Ps : Nous apportons notre entière solidarité à ces femmes, hommes et enfants, expulsés dans la violence par la police, alors qu’ils avaient trouvé refuge mardi 30/11 au soir dans la bibliothèque Alliance, ainsi qu’à toutes les personnes en soutien.

Les bibliothécaires de Grenoble en lutte
https://www.facebook.com/Bibliothécaires-de-Grenoble-en-lutte-340845656250173/

Documents associés à l'article :

Derniers articles de la thématique « Travail / Précarité » :

Sortie du livre "Un monde sans restaurant"

Le collectif d’édition Niet ! a le plaisir de vous annoncer la sortie d’Un monde sans restaurants, nouvelle traduction de l’américain du livre Abolish restaurants du collectif Prole.info (http://prole.info) Ce livre sera disponible à partir du 14 janvier 2022 en librairie et dans les lieux...

> Tous les articles "Travail / Précarité"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org