Les amazones de la terrreur

Mercredi 31 mai 20h à Antigone (22 rue des violettes Grenoble)
Conférence - rencontre autour du livre "Les amazones de la terreur" en présence de l’auteure Fanny BUGNON, Maîtresse de conférences en histoire / études de genre. Université de Rennes 2.

"Un terroriste sur deux est une femme" s’inquiète-t-on dans les années 1970 et 1980. Synonyme de réactivation de la violence politique dans les démocraties occidentales, cette période signe la résurgence des actes violents et collectifs motivés par des raisons politiques avec la présence remarquable et remarquée de femmes. Surnommées par les médias les "amazones de la terreur", les militantes d’organisations révolutionnaires armées comme la Fraction armée rouge (RAF) en Allemagne ou Action directe en France apparaissent comme une énigme sociale. Tour à tour décrites comme des furies, des sorcières, des pasionarias, ou encore des amoureuses manipulées par des hommes pygmalions, elles sont confrontées à une hypertrophie du regard et à une mise en abîme où histoire et mythes se rencontrent. La violence politique des femmes se heurte en somme aux "silences de l’histoire" (Michelle Perrot), aux normes et aux imaginaires sociaux, dans une période marquée par la deuxième vague féministe. Perçues comme des symboles d’un désordre social et sexué, les "femmes terroristes" sont ainsi confrontées à la classique négation de la capacité des femmes à être violentes, à la disqualification politique de leur action et à l’amalgame entre féminisme et terrorisme, éclairant ainsi la construction contemporaine et sexuée du militantisme violent.

Prix libre - ouverture dès 18h30

mercredi 31 mai 2017

Les amazones de la terrreur

20h00 - 23h00

Mercredi 31 mai 20h à Antigone (22 rue des violettes Grenoble)
Conférence - rencontre autour du livre "Les amazones de la terreur" en présence de l’auteure Fanny BUGNON, Maîtresse de conférences en histoire / études de genre. Université de Rennes 2.

"Un terroriste sur deux est une femme" s’inquiète-t-on dans les années 1970 et 1980. Synonyme de réactivation de la violence politique dans les démocraties occidentales, cette période signe la résurgence des actes violents et collectifs motivés par des raisons politiques avec la présence remarquable et remarquée de femmes. Surnommées par les médias les "amazones de la terreur", les militantes d’organisations révolutionnaires armées comme la Fraction armée rouge (RAF) en Allemagne ou Action directe en France apparaissent comme une énigme sociale. Tour à tour décrites comme des furies, des sorcières, des pasionarias, ou encore des amoureuses manipulées par des hommes pygmalions, elles sont confrontées à une hypertrophie du regard et à une mise en abîme où histoire et mythes se rencontrent. La violence politique des femmes se heurte en somme aux "silences de l’histoire" (Michelle Perrot), aux normes et aux imaginaires sociaux, dans une période marquée par la deuxième vague féministe. Perçues comme des symboles d’un désordre social et sexué, les "femmes terroristes" sont ainsi confrontées à la classique négation de la capacité des femmes à être violentes, à la disqualification politique de leur action et à l’amalgame entre féminisme et terrorisme, éclairant ainsi la construction contemporaine et sexuée du militantisme violent.

Prix libre - ouverture dès 18h30

Antigone

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Anti capitalisme » :

est-ce que c’est bien possible ce qu’il se passe ?

Dernière proposition de loi en date qui retient notre attention : celle de la LOI SÉCURITÉ GLOBALE . Cette dernière, soutenue par les députés de la majorité, va être examinée à l’assemblée nationale entre le 17 et le 20 novembre 2020. En bref, cette proposition de loi est extrêmement liberticide. Elle...

S’organiser localement face au confinement

Étant à nouveau confiné-e-s, je me demandais comment faire pour essayer d’être en lien avec des gens localement, en étant isolé-e. On n’a pas tous un réseau de potes à qui rendre visite, et l’hiver s’annonce difficile dans de telles conditions pour les moins privilégié-e-s. C’est dans ces moments qu’on...

La zone de gratuité ne meurt jamais

Retour de la zone de gratuité sous le pont Foch à Grenoble, régulièrement vidée, mais jamais morte, même par temps de confinement ! Plein de nouvelles affaires, fringues, affaires pour bébé, livres.... Des doudounes flashy aux chemises, du béret aux petites culottes, en passant par des couvertures,...

> Tous les articles "Anti capitalisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org