Publier

La frontière tue

LA FRONTIERE TUE

Trois morts en moins de 20 jours à la frontière franco-italienne près de Briancon.

Blessing 21 ans retrouvée morte dans une rivière pour échapper à la police nationale. Mamadou retrouvé mort dans les bois après un refoulement de la police.

Il y a à peine plus d’une semaine un autre cadavre a été retrouvé dans l’Orridio du Frejus, coté italien. Un corps en décomposition avancée que l’on retrouve seulement maintenant que la neige a fondue.

Trois morts en moins de 20 jours.

Cette frontière devient rapidement un cimetière.

Police. Gendarmerie. PAF. Chasseurs alpins. C’est eux les responsables directs de ces morts. La frontière tue à travers la main de ses uniformes. Les forces de l’ordre sont le bras armé de ce dispositif de sélection et d’exclusion, qui en devient assasin.

Sans la police, chacun serait libre de prendre un train, un bus ou un avion.

La répression des forces de l’ordre envers les "migrants",les "sans papiers" s’est traduite en homicide visible sur ces montagnes, mais elle est partout ailleurs. C’est les rafles dans les villes où la police effectue des blocages specifiques pour chasser celleux qui n’ont pas de documents, pour les menacer et pour les enfermer dans un centre de rétention. Ce sont les matons des Centres Permanents pour le Rapatriement, les nouveaux CIE multipliés par Minniti et placés à coté des aéroports pour faciliter les déportations. Ce sont les employés des commissions qui ont le pouvoir de choisir de donner ou non un bout de papier aux demandeurs d’asile. C’est chaque uniforme qui agit en conformité avec la séléction voulue par les institutions poliques et économiques.

La frontière a encore tué. Les forces de l’ordre en sont les éxecuteurs. On n’oublie pas, on ne pardonne pas.

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Entretien avec Parwana Amiri Un contre...

Entretien avec Parwana Amiri Un contre discours au monde « libre », une voix et un espoir dans la lutte contre les frontières. « Je veux que le monde entende ma voix, écoute mes paroles » Parwana Amiri, âgée de dix huit ans, arrive sur l’île grecque de Lesbos avec sa famille en 2019. Après avoir fui...

Des nazis ukrainien à Grenoble ?

A plusieurs reprise le drapeau des nazis bandéristes à été vu dans le centre ville de Grenoble, lors de rassemblement "en soutien à l’Ukraine".

> Tous les articles "Anti racismes"

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Resto Malap le 15 octobre

Bienvenue au Resto Malap ! C’est un repas congolais en soutien à des personnes sans papiers. Rdv à partir de 19h à la Malaprise (30 rue Marbeuf à Grenoble), évènement mixte. Pour les commandes à emporter c’est possible de nous joindre au 0749876554 (à partir de 14h et de préférence avant 16h). Plus...

Pique-nique de rentrée - Réseau université sans frontières

Le Réseau Université Sans Frontières (RUSF) organise un pique-nique de rentrée le jeudi 22 septembre sur le campus universitaire pour faire connaitre ses actions et rencontrer les personnes qui pourraient être intéressées et souhaiter nous rejoindre. Nous nous retrouverons sur les marches de...

Resto Malap le 17 septembre

Bienvenue au Resto Malap ! C’est un repas congolais en soutien à des personnes sans papiers. Rdv à partir de 19h à la Malaprise (30 rue Marbeuf à Grenoble), évènement mixte. Pour les commandes à emporter c’est possible de nous joindre au 0749876554 (à partir de 14h et de préférence avant 16h). Plus...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org