Il est encore temps de construire ensemble un futur social et climatique juste et durable !

Les syndicats composant Solidaires Isère réunis en bureau interprofessionnel on voté pour le relais des RDV gilets jaunes dans l’agglomération et encourager à leur massification.
Contre la vie chère, contre la répression, construisons le tous ensemble et en même temps !
Bâtissons ausis les convergences et les solidarités entre mobilisations sociales et écologiques, comme avec la Marche pour le climat Grenoble cop 24 le samedi 8 décembre
Invitez vos contacts, faisons plier Macron, gagnons la dignité et de nouveaux droits face à la politique de casse de jupiter et du MEDEF !

Article relayé de solidaires isère

Le 13 octobre dernier, des milliers de personnes marchaient pour le climat dans les rues de Grenoble. Qu’elles soient locales ou nationales, petites ou grandes, de nouvelles initiatives et actions se dessinent ici et là et affirment qu’« il est encore temps de sauver le climat ».

Solidaires Isère appelle à la convergence et à la solidarité mutuelle entre mobilisations sociales et écologiques. Le prochain RDV : la marche pour le climat Cop 24 le samedi 8 décembre, au départ de la place de Verdun à 15h.


Justice sociale et climatique vont de pair

Souvent opposées, il est plus que jamais temps d’affirmer que justices sociale et climatique vont de pair : En France comme ailleurs, les premières victimes des dégradations climatiques sont les catégories populaires, rurales et urbaines.

Ici ou là, c’est le modèle capitaliste porté par le gouvernement et le patronat qui détruit le climat, mais également nos conditions de vie et de travail, en imposant la loi du marché, la concurrence de tou·te·s contre tou·te·s et la rentabilité économique comme seul critère de jugement politique, au détriment des valeurs de solidarité et de soutenabilité sociale et environnementale.

Renforcer les contre-pouvoirs et le rapport de force, pour une transition réelle

Face aux puissants lobbies patronaux, et alors que l’État et les pouvoirs publics s’acoquinent et cèdent aux intérêts privés, à toutes les échelles, ce sont les contre-pouvoirs associatifs, syndicaux et populaires qui portent les alternatives et les revendications concrètes qui permettraient l’amorce d’une transition effective, sociale et écologique.

Les promoteurs du système actuel ne céderont pas sans qu’on leur mette la pression partout et qu’on les fasse céder. Pour une transition sociale et climatique réelle et ambitieuse, nous devons mettre en place un véritable rapport de force, par la mobilisation collective et par des actions concrètes, dans la rue et les entreprises, protégée des récupérations politiques (fausses promesses, demi-mesures, effets d’annonces) et patronales (greenwashing).

Il est plus que jamais temps de construire les alliances et les convergences

C’est en agissant et en nous organisant collectivement que nous changerons les choses, à la fois contre ce gouvernement antisocial et vendu aux lobbies, mais aussi sur le long terme, en particulier pour imposer une transition écologique nécessaire.

Il est plus que jamais temps de visibiliser les luttes et les initiatives, de créer nos espaces de rencontres, de débat et d’organisation, et de se soutenir mutuellement en créant des convergences usagers et usagères / travailleurs et travailleuses notamment.

1) « Quelle forêt voulons-nous pour nos enfants ? »

Les agents de l’Office Nationale des Forêts sont en lutte pour la défense des forêts publiques et contre leur industrialisation par la privatisation progressive de leur gestion, les transformant en véritables « usines à bois ». Pour la forêt, l’intérêt général et les générations futures, des marches ont été organisés entre le 19 septembre et le 26 octobre, avec un temps fort de mobilisation le jeudi 25 octobre à Saint Bonnet de Tronçais (Allier) ayant rassemblé 1500 personnes. Le combat continue !

2) Le fret ferroviaire public et les petites lignes, des alternatives sociales et écologiques

Les cheminots de SUD Rail luttent au quotidien pour un service public ferroviaire de qualité, moins cher et accessible à toutes et tous. Par ailleurs, ils ont élaboré des revendications concrètes promouvant le fret ferroviaire et le maintien et développement des petites lignes comme alternative au tout routier, générateur de pollution et de grands projets inutiles. Ces revendications sont refusées par l’État et la direction SNCF, qui souhaitent privatiser et refusent le report modal sur le rail, au bénéfice des géants du patronat autoroutier… et au détriment des usagères et usagers et des populations. Des collectifs cheminots/usagers existent, développons-les ! (voir localement le combat du collectif de l’étoile ferroviaire de Veynes !)

3) Météo France doit rester un outil climatique pour toutes et tous 100% public !

Météo France est un outil indispensable pour comprendre et étudier les évolutions climatiques et fournir des prévisions de qualités à toutes et tous. Alors que l’État veut privatiser ce service public indispensable à l’heure d’une prise de conscience climatique, les agents s’organisent et luttent contre la casse sociale !

4) Les travailleurs d’EDF en pointe sur l’enjeu de la transition vers le renouvelable !

À l’heure où une transition énergétique d’envergure s’impose contre le réchauffement climatique, les agents de l’énergie refusent la mise en concurrence de leurs installations hydro-électriques, les barrages, et promeuvent des plans de transitions énergétiques favorables à l’exercice de leur mission de service public, aux conditions de travail des salarié·e·s et aux urgences environnementales.

5) Gratuité des transports en commun : une nécessité sociale et environnementale

Réduire les embouteillages, la pollution de l’air urbain et les maladies respiratoires liées, tout en rendant la ville et les mobilités plus accessibles à toutes et tous, il y a urgence et c’est possible avec la gratuité des transports en commun ! Depuis plusieurs années, un collectif unitaire associatif, syndical et politique, auquel Solidaires Isère participe, existe sur Grenoble et porte cette revendication combinant justice sociale et environnementale.

6) Partager les richesses et le temps de travail pour vivre mieux

Dans un pays qui n’a jamais été aussi riche (PIB multiplié par 7.5 entre 1977 et 2017 !] la précarité, le chômage et les fins de mois difficiles entravent nos choix de vie. Pour vivre mieux et décider pour nous même de notre travail, de nos engagements ou de notre consommation, ce qu’il faut obtenir dans l’immédiat, ce sont des augmentations de salaire (nous revendiquons +400 euros pour toutes et tous et le SMIC à 1 700 euros net) et le partage du temps de travail !

8 décembre 2018, Marche pour le climat à Grenoble, RDV à 15h, place de Verdun
À Grenoble comme partout ailleurs, Changeons le système, pas le climat !

Contact Solidaires Isère :
https://solidaires-isere.fr/
solidaires.isere@orange.fr
fb : Solidaires Isère

Article relayé de solidaires isère, voir l’article complet avec les vidéos ici

tract-solidaires-isere-marche-climat-8-decembre.pdf
samedi 8 décembre 2018

Derniers articles de la thématique « Anti capitalisme » :

Camarade Lune, rencontre avec Barbara Balzerani – brigades rouges

Mardi 8 janvier 2019 à Antigone, rencontre avec Barbara Balzerani (camarade Lune), accompagnée de Elisa Santalena, Maître de Conférences en Civilisation Italienne à l’Université Stendhal de Grenoble, spécialiste des brigades rouges et de l’Italie de ces années tumultueuses et Marie Thirion, doctorante,...

> Tous les articles "Anti capitalisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org