Publier

Contre le MEDEF et son monde

Ce jeudi 23 juin à Alpexpo, suite à l’appel de l’assemblée de lutte écolo-anticapitaliste, un rassemblement était organisé contre une AG du MEDEF sur une thématique bien greenwashée : "Quelles transitions écologique et économique pour nos entreprises ? », avec la présence du président Geoffroy Roux de Bézieux, de notre maire Eric Piolle et de la présidente du Medef Isère Sophie Sidos. dans le cadre de l’hypocrite label Grenoble Capitale Verte.

Une quarantaine de personnes se sont donc réunies sous un ciel gris, faisant face au dispositif policier déjà en place pour protéger la bourgeoisie. L’AG anticapitaliste, la CNT, l’UCL, l’UNEF, le NPA, le groupe Jeune du Planning familial, étaient présentes pour répondre à cet appel.

Très vite une banderole "L’écologie sans lutte des classes c’est du greenwashing" a été déployée devant l’entrée, gardée par une ligne de policiers. Des prises de paroles ont eu lieu, rappelant que le Medef, en tant que fer de lance du patronat, incarne l’exploitation des travailleur.eu.ses ainsi que la destruction de l’environnement. Les participant.e.s à l’assemblée, composée de chef.fes d’entreprise, sont arrivé.es petit à petit, se voyant dans l’obligation de traverser le rassemblement puis le dispositif policier pour entrer.

Les manifestant.e.s ont alors tenté de les bloquer en se placant devant eux, en utilisant des sifflets et en chantant, tandis que les bourgeois en chemise blanche, à pied ou dans leur gros SUV, Tesla ou décapotable les toisaient, continuant d’avancer avec un petit rictus de dédain.

Macron nous fait la guerre et sa police aussi, et on reste détère pour bloquer le MEDEF

Les flics qu’on sentait trépigner derrière leurs boucliers et leur bout de rubalise, n’ont pas hésité pas à nous bousculer pour forcer le passage des patron.nes. A plusieurs reprises ils ont poussé et menacé violement des camarades allant même jusqu’à gifler une personne qui ne faisait qu’utiliser un sifflet en leur direction.

Après une demi-heure de ce petit jeu de blocage/bousculade à la fois drôle et tendu, les forces de l’ordre ont lancé leur sommation nous exhortant à nous disperser (alors que la manifestation était déclarée) puis ont fini par avancer, nous repoussant avec leurs boucliers. Ils ont au passage bousculé une personne en train de filmer la scène puis ont brusquement attrapé la personne avec un sifflet, l’interpellant en fondant à plusieurs sur elle. Plus tard nous l’entendrons crier et nous nous sommes mis à scander "libérez notre camarade !".

Ils servent à rien, ils créent d’la pollution, licencions tous les patrons !

Nous sommes resté.es, attendant la libération de la camarade et continuant d’interpeller les riches entrepreneur.es et de lancer des slogans. L’orage menaçant depuis quelques heures s’est alors mis à éclater pendant ce face à face tendu. Malgré l’eau dégoulinant à grand flot sur nous et le torrent qui se formait sur le goudron (merci la bétonnisation des sols), nous avons continué de faire front et de chanter "le temps est pourri, le medef aussi !"
Ils n’ont pas relaché notre camarade, nous sommes reparti.es (presque) tous.tes ensemble.

L’écologie sans lutte des classes c’est du GREENWASHING

Plus tard nous avons appris que la copine à été embarquée en GAV pour rébellion, outrage, refus de se disperser après sommation, dissimulation du visage et participation à une manifestation interdite. Finalement, seuls les motifs de refus de se disperser et rébellion ont été retenus. Elle a subi des violences et des maltraitances pendant son arrestation et en GAV. Elle est sortie tard dans la nuit après une hospitalisation pour une cassure du cartilage des côtes.

ACAB

C’est pas la pluie qu’il faut changer, c’est le Medef qu’il faut virer !

Vidéo de l’arrestation musclée de la camarade

Derniers articles de la thématique « Justice / Police » :

> Tous les articles "Justice / Police"

Derniers articles de la thématique « Anti capitalisme » :

[Podcast] Bilan critique du courant anti-industriel

Un bilan critique du courant anti-industriel, incarné par des groupes comme Pièces et main d’oeuvre, Oblomoff ou Ecran Total, des éditions comme La Lenteur, et des sites comme Sniadecki, et présent au sein de nombreuses luttes écologistes (anti-OGM, anti-nanotechnologies, anti-puçage, anti-Linky, ZAD...

> Tous les articles "Anti capitalisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org