Ça soulève du lourd

Conseils aux personnes qui souhaitent résister aux expulsions

- Ne restez pas seul.e.s, parlez-en à vos voisins et voisines si vous pouvez, et entrez en contact avec les associations et collectifs mobilisés (par exemple l’Assemblée des locataires, mal-logé.e.s et sans logement, le Droit Au Logement 38, la Patate Chaude, le Collectif Hébergement-Logement).
- Changez votre serrure pour que votre propriétaire ou votre hébergeur ne puisse pas rentrer chez vous.
- Il est important d’avoir sur vous des numéros de personnes ou associations à appeler en cas d’expulsion illégale (sans procédure), pour avoir des conseils et du soutien en cas d’urgence, et aussi d’afficher sur votre porte le texte de loi qui rappelle l’interdiction d’expulser un.e habitant.e de son domicile sans procédure de justice (voir la pièce jointe).
- En cas de procédure d’expulsion, vous recevrez une lettre d’huissier : regardez bien votre courrier, et contactez un avocat dès que vous recevez ce courrier. Vous devez avoir droit à l’aide juridictionnelle qui permet d’avoir accès à un avocat pour défendre vos droits même si vous n’avez pas d’argent pour le payer.

Pour les personnes qui sont en logement social :
- Vous pouvez faire un dossier DALO (Droit au Logement Opposable) (voir la pièce jointe).

Pour les personnes qui sont en hébergement (pas en logement locatif) :
- Appelez le 115 tous les jours, même si la réponse est toujours négative.
- Vous pouvez faire un dossier DAHO (droit à l’hébergement opposable) (voir la pièce jointe).
- Si vous être menacé d’expulsion, il est important de faire une demande de maintien dans les lieux.(voir pièce jointe) Cette demande est envoyée par fax à la préfecture et il faut garder l’accusé de réception.
- Si vous vous faites expulser illégalement (sans procédure), alors qu’aucune autre solution d’hébergement ne vous a été proposée, vous pouvez faire un recours au tribunal administratif : il s’agit d’un référé-liberté. Ce référé doit être envoyé par l’avocat dans les 48h après l’expulsion illégale. Il sera avoyé avec l’attestation du 115 (la demander au 115) et l’accusé de réception de la demande de maintien dans les lieux.

Vous pouvez rejoindre les mobilisations pour le droit au logement pour tou.te.s : on peut résister à une expulsion pour un temps, mais il faut être nombreuses et nombreux pour que la situation change vraiment et que les expulsions cessent : pour exiger la baisse des loyers et des charges, la réquisition des bâtiments vides, et l’interdiction des expulsions.

Documents associés à l'article :

Derniers articles de la thématique « Logement » :

Non aux expulsions ! Non aux coupures d’énergie !

L’ Assemblée des locataires, mal logé.es, sans logement appelle à un rassemblement ce mercredi 15 novembre à 10h à Europole. A Grenoble et aux alentours, des milliers de personnes restent sans logement et sans hébergement. Cela concerne des femmes, des hommes, des mineurs, et des enfants en bas âge....

Hiver comme été : UN TOIT C’EST UN DROIT !

A l’occasion de la présentation officielle du PLAN D’HEBERGEMENT HIVERNAL RASSEMBLEMENT MERCREDI 15 NOVEMBRE 2017 9H15 Devant la Direction Départementale Cohésion Sociale Rue Joseph Chanrion Grenoble

Non à la démolition du 10 - 20 !!

Après avoir demandé une prise de parole pour protester contre la démolition du 20 au conseil municipal grenoblois de lundi soir, l’association des résidents du 10/20 s’est vu refuser la prise de parole sous des motifs fallacieux - le projet n’est pas encore décidé, ce n’est pas à l’ordre du jour du...

> Tous les articles "Logement"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org