Ça soulève du lourd

Conseils aux personnes qui souhaitent résister aux expulsions

- Ne restez pas seul.e.s, parlez-en à vos voisins et voisines si vous pouvez, et entrez en contact avec les associations et collectifs mobilisés (par exemple l’Assemblée des locataires, mal-logé.e.s et sans logement, le Droit Au Logement 38, la Patate Chaude, le Collectif Hébergement-Logement).
- Changez votre serrure pour que votre propriétaire ou votre hébergeur ne puisse pas rentrer chez vous.
- Il est important d’avoir sur vous des numéros de personnes ou associations à appeler en cas d’expulsion illégale (sans procédure), pour avoir des conseils et du soutien en cas d’urgence, et aussi d’afficher sur votre porte le texte de loi qui rappelle l’interdiction d’expulser un.e habitant.e de son domicile sans procédure de justice (voir la pièce jointe).
- En cas de procédure d’expulsion, vous recevrez une lettre d’huissier : regardez bien votre courrier, et contactez un avocat dès que vous recevez ce courrier. Vous devez avoir droit à l’aide juridictionnelle qui permet d’avoir accès à un avocat pour défendre vos droits même si vous n’avez pas d’argent pour le payer.

Pour les personnes qui sont en logement social :
- Vous pouvez faire un dossier DALO (Droit au Logement Opposable) (voir la pièce jointe).

Pour les personnes qui sont en hébergement (pas en logement locatif) :
- Appelez le 115 tous les jours, même si la réponse est toujours négative.
- Vous pouvez faire un dossier DAHO (droit à l’hébergement opposable) (voir la pièce jointe).
- Si vous être menacé d’expulsion, il est important de faire une demande de maintien dans les lieux.(voir pièce jointe) Cette demande est envoyée par fax à la préfecture et il faut garder l’accusé de réception.
- Si vous vous faites expulser illégalement (sans procédure), alors qu’aucune autre solution d’hébergement ne vous a été proposée, vous pouvez faire un recours au tribunal administratif : il s’agit d’un référé-liberté. Ce référé doit être envoyé par l’avocat dans les 48h après l’expulsion illégale. Il sera avoyé avec l’attestation du 115 (la demander au 115) et l’accusé de réception de la demande de maintien dans les lieux.

Vous pouvez rejoindre les mobilisations pour le droit au logement pour tou.te.s : on peut résister à une expulsion pour un temps, mais il faut être nombreuses et nombreux pour que la situation change vraiment et que les expulsions cessent : pour exiger la baisse des loyers et des charges, la réquisition des bâtiments vides, et l’interdiction des expulsions.

Documents associés à l'article :

Derniers articles de la thématique « Logement » :

SOLIDAIRES ET EN COLÈRE ! SOLIDARITÉ AVEC BARRY !

Mamadou Barry, résidant depuis plusieurs années à Grenoble, s’est vu rejeter ses demandes de titre de séjour et s’est retrouvé, comme beaucoup, "sans-papier". Le 31 mai dernier, dans le cadre d’une lutte pour le logement avec des demandeurs d’asile, il a été arrêté et envoyé au Centre de Rétention...

L’Assemblée des mal-logé.es expulsable !

La mairie de Grenoble a demandé et obtenu auprès du tribunal d’instance l’expulsion sans délai du 6, rue jay, lieux d’organisation de luttes sur le logement, de vie d’une dizaine de familles et de personnes mal logées, et d’activités en tout genre (hip hop, gospel...) Le motif pour vouloir recuperer ce...

2ème expulsion illégale du 1-3 rue Aristide Berges

La répression policiere visant les ex habitant.e.s du village olympique et les personnes en soutien continue : Aujourd’hui mercredi 10 avril vers 14h30, la police, avec la collaboration des pompiers (intervention avec leur nacelle pour une entrée par une fenetre du 1er étage) ont expulsé le...

> Tous les articles "Logement"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org