Communiqué sur le "Plan Grand Froid"

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

ASSEMBLÉE DES LOCATAIRES, MAL LOGÉ-ES SANS LOGEMENT

PLAN GRAND FROID : ECHEC MORTEL

LA SITUATION EST GRAVE, NOUS NE LAISSERONS PAS FAIRE !

Aujourd’hui en Isère selon l’association Un Toit Pour Tous, plus de 4000 personnes sont sans solution de logement ou d’hébergement. Seules 320 places d’hébergement hivernales ont été financées par l’Etat, la préfecture de l’Isère en aurait ouvertes environ 220. La préfecture continue de chercher la centaine de places manquantes auprès des communes du département, sans réponse. Depuis le 1er novembre malgré la trêve d’hiver, des menaces d’expulsions adviennent auprès des personnes hébergées et des locataires en difficulté.
Pourtant 10 000 logements public et privé, immeubles de bureau et ex-bâtiments industriels sont recensés comme étant vacants par l’INSEE en 2014 dans l’agglomération grenobloise. Aujourd’hui les pouvoirs publics et la préfecture appliquent la gestion au thermomètre de l’hébergement d’urgence en déclenchant le plan « grand froid » niveau 2 – celui-ci s’applique quand le ressentit des températures va de -11° à -15°, fluctuant selon la température - Dans ce cadre entre jeudi 13 Janvier et ce dimanche c’était seulement 120 places de gymnases qui étaient ouvertes , une solution trop précaire et un nombre très insuffisant, laissant des personnes dans des conditions indignes face au froid et au gel. Il est criminel de laisser des personnes dans des conditions de survie indigne alors que des bâtiments chauffés sont laissés vides comme, entre autres, l’ancien hôpital militaire de La Tronche. Ce vendredi, quand la température remontera de quelques degrés il est prévu que toutes les personnes hébergées partiellement retournent dans la rue. Nous dénonçons que des lois permettent d’avoir un toit sur la tête sous condition de la température, et surtout que la hausse des températures entraine un retour à la rue.
Combien de morts faudra-t-il pour que soient mis à disposition les bâtiments vides dans des conditions dignes et adaptées pour les sans-logements ?

N’ayant pas le courage de prendre des mesures contre les expulsions sans relogement, les responsables publics s’inscrivent directement comme responsables de l’explosion du nombre de personnes sans-logement.
Les décideurs et décideuses politiques et économiques n’ayant pas le courage de mettre à disposition les bâtiments vides prennent aujourd’hui la responsabilité des morts de la rue.

assembleelogement@riseup.net
6 rue JAY 38000 Grenoble
LE 16 JANVIER 2016

Derniers articles de la thématique « Logement » :

Expulsion camp de la gare AUJOURD’HUI jeudi 21 novembre 07h30

D’après nos sources d’informations sûres, le camp sous le pont entre la gare de Grenoble et St Bruno va être expulsé demain matin 8H par la préfecture. Au moins 1/3 des familles, si ce n’est plus, ne seront pas relogées, et laissées dans le froid, sans tente ni lieu ou s’installer, après un tri humain...

> Tous les articles "Logement"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org