communiqué officiel de l’Engrenage - fermeture administrative

L’ENGRENAGE EST FERME

1/ Les causes de la fermeture
2/ l’engrenage c’était quoi ?
3/ le bilan et les actions de l’engrenage
4/ notre ressenti
5/ Nos actions

1/Les causes de la fermeture.

L’Engrenage est fermé. Et la question que tout le monde nous pose, c’est : Pourquoi ?
Nous allons y répondre :

Pour des raisons de sécurité tout d’abord que nous ne contestons pas.
Le bâtiment n’est apparemment pas ou plus aux normes. Cette salle organisait pourtant des concerts depuis plus de 8 ans.
Quand nous avons repris le local, loin de nous l’idée de penser qu’une salle qui accueillait tant de concert depuis tant d’année n’était pas adaptée. Avec sa porte d’entrée large s’ouvrant vers l’extérieur. Un sas coulissant nous posait question mais en cas de grosse influence nous placions toujours quelqu’un dans le sas.
Nous avons donc effectué un complément de sécurité qui nous semblait nécessaire. (extincteur, éclairage de secours, alarme incendie, plan d’évacuation)
Suite à deux courriers recommandés de la mairie, nous rencontrons un employé de la mairie fin Mai 2018. Ce monsieur fort agréable au demeurant est chargé d’inspecter brièvement nos organes de sécurité. Et là, le couperet tombe, il nous faut une issue de secours sur un autre mur que celui de la porte d’entrée, une alarme incendie hors de prix etc etc...
On ne va pas se mentir : le local ne peut pas être mis aux normes. On nous demande une nouvelle issue de secours alors que nous sommes entourés de murs mitoyens et donc, cette demande est tout simplement irréalisable.
Il nous remet un dossier d’une 20aine de page à remplir. Nous décidons de laisser passer l’été car nous avions besoin de réflexion et surtout de prendre des vacances, d’autant que le bar était fermé pendant deux mois.
Alors que nous allions renvoyer le dossier, une inspection de sécurité inopinée d’une 15aine de personnes nous a surpris en plein après midi le 18 octobre.
Tout le reste à été très vite :
La mairie, en nous envoyant un courrier il y a 10 jours (nous demandant de leur répondre dans les 10 jours, ce qui a été fait), se foutait totalement de notre réponse... La fermeture, était déjà dans les tuyaux et allait nous tomber dessus le 7 novembre, quoiqu’il arrive, quoiqu’on dise, quels que soient nos arguments, quelles que soient nos avancées en matière de sécurité. Sans respecter le délai légal de réflexion auquel nous avions droit. Pour preuve la date de leur lettre. Elle était écrite avant notre réponse…
Nous précisons juste rapidement que nous avions déposé des dossier pour obtenir aides et locaux associatif, il y a plus de 3 ans en Mairie… sans suite malgré nos efforts...

Enfin, l’Engrenage est fermé suite à une pétition.
Lancée par de nouveaux voisins.es (pas nombreux) qui souhaiteraient le quartier de St Bru gentrifié, silencieux, sans vie, et appelant la police dès que possible en se cachant derrière leurs rideaux... C’est pas joli-joli...
Nous en profitons d’ailleurs pour remercier tous les habitants et commerces du quartier qui nous ont toujours soutenu, que ce soit pas des petits actes ou de grandes tirades…

Pour résumer et être clair, La mairie s’est servi du prétexte de la sécurité pour accéder aux demandes de quelques voisins. Le coup classique et efficace qui s’abat sur bien des endroits de vie nocturne au cœur de nos villes.
Aucun élus ne nous aura jamais proposé de rencontre, aucune solution aura jamais été proposée, aucun conseil non plus, seulement des visites de sécu et des lettres recommandées menaçantes.
Une fois de plus, nous ne dénoncerons pas le manque de sécurité de l’engrenage car la sécurité du public comme des bénévoles n’est pas négociable. Nous dénonçons par contre le manque de propositions, d’humanité, de conseils de la municipalité.

2/ l’Engrenage c’était quoi ?

C’était pas un bar malgré les tireuses, c’était pas une salle de concert malgré la scène, c’était pas une salle de sport malgré les gants de boxe, ni de zumba, de théâtre ou de danse malgré les sons qui s’en échappaient... Non, c’était rien de tout ça… Ou plutôt tout à la fois...
C’était une utopie, une espérance, une petite île isolée au milieu d’un océan de convenances.
Avec l’Engrenage, on voulait prouver qu’un autre fonctionnement est possible, que d’autres rapports entre nous sont envisageables, sans oppression, ni manque de respect. On voulait prouver qu’on peut toutes et tous se retrouver, simplement, sans question d’argent, de papier, de couleurs, de genre, d’orientation sexuelle ou de religion.
On voulait prouver que la solidarité populaire n’est pas un vain mot et qu’ensemble, on est plus fort ! On voulait prouver que le collectif peut sortir l’individu d’une mauvaise passe.
On voulait prouver que la confiance, l’auto-responsabilité de chacun.e sont des moteurs bien plus puissants que la méfiance et les choix imposés.
On voulait faire ressortir ces belles valeurs en les mettant en pratique, tout simplement.
On voulait aussi et surtout vous offrir une salle, pour vous. Pour réaliser vos projets les plus fous et laisser libre cours à vos initiatives, sans trouver de portes fermées ou de lourdeurs administratives ou financières irréalisables.
Voilà, l’Engrenage, c’était ça, une toute petite île parmi les autres belles petites îles que compte l’archipel libertaire Grenoblois, sur lesquelles on aime se poser le temps d’une soirée ou plus…

3/bilan et actions de l’engrenage pendant ces 2 dernières années.

Grâce à vous, aux groupes, aux orga et collectifs, voilà ce qu’a réalisé l’Engrenage.
Voilà déjà les associations et collectifs que nous avons soutenus par des dons financiers la plus part du temps. (plus de 15000 euros versés) :

Accueil Demandeurs d’Asile L’enfant bleu
Cric + section asile LGBTI Sos mediterranee
Planning familial 38 Patate chaude
GALE Patio solidaire
RESF Roots n culture
MJC Lucie Aubrac Singa Grenoble
DAL 38 Etudiants (fac)
Comité de soutien d’Adama Traoré SOS Méditerranée
Refugees welcome Madame Ruetabaga
CNT / SUD One voice
Antirep Asso Agaro
Planning Familial 38
Help SDF (par 2 fois)
Plus certaines personnes lors des soirées « Paye ta facture »

Pour vous résumer le reste,
Nous avons fait un petit tableau, pas très glamour, c’est vrai, mais tout sera plus rapide et plus clair.

Voilà tout ce qu’on à fait ensemble en 2 ans.
- 3 concerts chaque semaines
- environ 850 groupes de musiques sont passés par l’engrenage
- plus de 15000 euros reversés à des associations ou collectifs
- un local ouvert aux plus démunis lors des nuits de grand froid l’hivers avec douche, vêtements neufs, repas chaud.
- 1 projection de documentaire chaque mois
- des cours de boxe, de crossfit, de zumba chaque semaine
- des impro hiphop une semaine sur deux
- des ateliers pour enfant
- une coupe du monde de babyfoot
- une salle de réunion offerte de nombreuse fois
- une cuisine offerte de nombreuse fois

L’engrenage à fait tout ça sans :
- Sans subventions ni demande de subventions
- sans salarié.e.s ni argent sortie du bar à des fins personnelles
- sans crowdfounding

L’engrenage à fait tout ça avec :
- Du prix libre sur 100 % des entrées depuis 2 ans
- des conso à max 3,5 euros
- de la motivation, des sourires et des valeurs.

Trouvez nous un seul autre lieu en France avec notre bilan, notre fonctionnement et nos valeurs.

Nous remercions encore un million de fois vous toutes et tous qui passiez certaines de vos soirées à l’engrenage car tout ça, même si vous ne l’avez pas vu sur le moment, c’est grâce à vous !
Artistes, sportifs, danseurs et danseuse, orga, collectif, asso, Bénévoles du bar, public : une seule et même famille !

4/ Notre ressenti

Une page se ferme mais une nouvelle, peut-être encore plus belle, vient de s’ouvrir.
Nous sommes évidemment conscients.es que les règles de sécurité de l’engrenage n’étaient pas conformes et nous ne discuterons pas de ce fait.
Nous sommes également conscients.es du volume sonore qu’un bar de ville peut engendrer pour le voisinage, malgré nos énormes efforts, notre bonne volonté et la responsabilité immense du public de l’Engrenage.
Nous sommes cependant en totale opposition avec l’image des villes aseptisées, karcherisées, numérisées et organisées à outrance. Cette image qu’on nous vend à grand coup de mieux vivre
Mais là n’est pas le sujet de ce communiqué.

Nous nous révoltons contre le fait qu’une mairie comme la nôtre puisse fermer si brutalement un lieu portant nos valeurs, avec un mode de fonctionnement et un bilan comme le nôtre.
Sans aucune solution proposée, ni aide envisagée, ni dialogue instauré.
Nous ne rentrerons pas dans le jeu du cherche coupable car les choses sont très claires, nous ne nous sommes pas fermés tous seul… C’est la police municipale qui nous a apportée une lettre signée par la mairie.
C’est donc à elle de prendre sa part dans la résolution de cette situation, de ce lamentable gachi.

Nous n’acceptons pas que notre municipalité puisse fermer les lieux de culture militant comme le nôtre, et comme d’autres, sans prendre en compte les conséquences graves sur le tissu associatif grenoblois, et la scène Grenobloise.

5/Nos actions :

1. Nous allons donc entrer en contact avec le maire de Grenoble afin qu’un nouveau lieu vous soit proposé, avec notre mode de fonctionnement, nos valeurs et sans aucune contrepartie.
Nous ne fermons pas la porte au dialogue avec la mairie qui va, nous l’espérons, s’ouvrir très rapidement.

2. Nous lancerons dès lundi soir une pétition qui sera grandement relayée, dans nos milieux et bien au dela, par des média, des versions papiers et une version numérique.

3. Nous allons lancer une petite cagnotte sur internet lundi soir également pour assurer notre propre subsistance car notre mairie vient de mettre 17 de ses habitants dans les difficultés financières.

Nous avons confiance en nous, dans cette nouvelle page qui s’ouvre car nous sommes sûrs de nos valeurs, de nos rêves et de nos idéaux.
Nous ne baisserons pas la tête, et comme chaque fois dans nos vies, comme beaucoup d’entre nous, nous nous relèverons. Nous allons retrouver le sourire et écrire la suite de l’histoire, toutes et tous ensemble.

Grenoble métissée et populaire !
Pour que vive l’engrenage !

Derniers articles de la thématique « Autres » :

GRENOBLE, LABORATOIRE DE L’ENSAUVAGEMENT ?

COUPS DE BALAIS SUR LA VILLE Grenoble est une ville combative aux contours politiques multiples, riche d’histoires de luttes victorieuses et complexes, une ville nouvelle du XXème siècle que la bourgeoisie classique n’a pas pu pénétrer dans les profondeurs ; elle possède par conséquent un fort...

Point de vue sur le mouvement des lycéen.nes

Ce petit texte est un aperçu personnel que je donne après avoir traîné dans les blocages et manifs lycéen.nes de la première semaine de décembre. Je voulais exprimer un point de vue afin d’appeler à lancer d’autres choses en parallèle pour les aider, faire un point sur la répression et dénoncer l’âgisme...

> Tous les articles "Autres"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org