Communiqué du 11 avril 2018, depuis la mairie de Die occupée

Communiqué du 11 avril 2018, depuis la mairie de Die occupée


Aujourd’hui, mercredi 11 avril, nous, habitantes et habitants de la vallée de la Drôme, occupons la Mairie de Die. Ce lieu est la maison du Peuple, et c’est ici que nous sommes rassemblé.e. ; s pour apporter notre soutien à toutes celles et ceux qui à NDDL résistent. Nous marquons notre très claire opposition au dispositif policier et militaire qui a été déployé pour anéantir la vie sur la Zad. Une vie qui n’obéit pas aux règles du pouvoir et de l’argent, mais à celle de l’entraide et du partage.

Tout comme la Zad de NDDL, notre territoire rural, comme beaucoup d’autres, est mis à mal par des décisions absurdes et destructrices : fermeture du service IVG et de la maternité, services des urgences et de la Gare menacés, multiplication des contrôles au faciès, grignotage des terres agricoles par des projets inutiles, politique migratoire raciste et inhumaine, assignations à résidence d’exilé.e.s, problèmes d’accès aux logements, casse des services publics en général...

Face à ces aberrations violences et brutales, nous appelons à un soulèvement massif pour la dignité humaine. Occupons dès à présent dans chaque ville et village, les lieux de pouvoirs économiques et politiques.
Ensemble, reprenons en main notre pouvoir d’agir, réapproprions-nous nos communs pour que demain fleurissent 36000 communes libres en France.

Signé :
La Commune Libre du Diois

Plus de cent personnes sont entrées dans la mairie de Die (Drôme) et ont posé des banderoles aux fenêtres annonçant "ZAD partout". Depuis ce matin, 11 avril plus de cent cinquante personnes sont sur la place du marché, se lisent des textes chantent des chants populaires, pour crier haut et fort qu’ils.elles ne sont pas d’accord. Une grande banderole a également été installée sur une des facade de la place "DE LA ZAD AU RAIL, NOS LUTTES N’ONT PAS DE FRONTIERES"

L’idée de ce regroupement est de faire convergence entre plusieurs luttes : celles des cheminots, des salariés du rail, des exilé.e.s et des étudiant.e.s au niveau national, et plus localement, la fermeture de la maternité et bientôt du guichet de la gare de la ville, bientôt la gare entière ?!

En soutien à la ZAD, nous ne nous laisserons pas faire ! Communiqué distribué dans la rue !

NON À TOUTES LES EXPULSIONS !

{{}}

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

Réunion de la coordination contre les frontières

Prochaine réunion coordination contre les frontières : le mardi 25 septembre à 18h devant la Galerie des amphis 77 Rue des Universités, 38400 Saint-Martin-d’Hères (tram C : Condillac ou Bibliothèque universitaire) Next anti-border coordination meeting : Tuesday, september 25 at 18h in front of the...

Niger : militarisation des frontières et étouffement de la société civile

Relayé de la liste migreurop par emmanuel B.La militarisation de la région d’Agadez est telle qu’il n’est plus possible de venir y débattre des conséquences de la politique anti-migratoire menée par l’Etat nigerien en lien étroit avec ses financeurs européens ou étatsuniens et avec le soutien de l’OIM ....

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Derniers articles de la thématique « Justice / Police / Médias » :

La Maison Cézanne, c’est (pas vraiment) fini...

Appel à soutien pour rebondir après l’expulsion. Le 9 août 2018, le juge d’application des peines de Gap a refusé le délai demandé concernant l’expulsion de la maison Cézanne (à Gap). 20 personnes sont actuellement en train d’attendre les forces de l’ordre qui viendront on ne sait quand vider la maison...

Encore un mort à Fleury

Lucas Harel, 21 ans, est mort samedi 21 juillet dans la prison de Fleury-Mérogis. Ses proches et ses codétenus pensent à un passage à tabac. Il y a eu un nouveau mort à la prison de Fleury-Mérogis samedi 21 juillet : Lucas Harel, 21 ans, originaire d’Epinay-sous-Sénart dans l’Essonne. C’est le 60e...

> Tous les articles "Justice / Police / Médias"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org