Ciné club d’Antigone - Dimanche 13 janvier, 19h / Tepepa (Trois pour un massacre) de Giulio Petroni (1969)

Tepepa (Trois pour un massacre) de Giulio Petroni (1969) avec Tomás Milián, Orson Welles, John Agar..., 126 mn, Couleurs, projeté en VOST

Ce film est proposé en lien avec l’exposition "Zapata est vivant !" présentée à Antigone du 9 au 23 janvier
Plus d’info ici sur l’exposition

Métaphore des luttes des populations du Tiers-monde contre l’impérialisme et les féodalités locales, le thème de la révolution mexicaine a été largement utilisé par le western italien de la fin des années 60, début 70, dans un sous-genre, le western Zapata distinct et parallèle au western spaghetti.

Tepepa de Giulio Petroni s’inscrit au milieu de ce cycle, entre Colorado (La resa dei conti ) de Sergio Sollima de 1966 et Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) de Sergio Corbucci en 1972.

Western politique écrit par Franco Solinas, écrivain engagé à gauche (scénariste de La bataille d’Alger, de Queimada, d’El Chuncho,...), Tepepa, avec sa musique d’Ennio Moricone est un exemple méconnu, plutôt rare à voir, qui reflète bien toutes les questions du genre : L’armée régulière massacre, exécute les révolutionnaires et brûle les villages. Les propriétaires terriens fouettent et exploitent les péons, les hommes au pouvoir bafouent les idéaux de la révolution. Dépossédés de leur simple droit à un petit lopin de terre, les hommes prennent les armes et d’une manière générale, perdent. Estimant que le président Madero a trahi la révolution mexicaine, le paysan Jesus Maria Moran, dit Tepepa, la poursuit à sa façon à la tête de sa bande. Capturé par l’implacable colonel Cascorro, il doit passer devant un peloton d’exécution, mais le docteur Henry Brice, un anglais, qui sait manier le revolver aussi bien que le bistouri, le tire du guêpier avant de lui apprendre qu’il ne lui a sauvé la mise que pour mieux le tuer de ses propres mains...

Ouverture de la bibliothèque dès 16h
Prix libre

dimanche 13 janvier 2019

Ciné club d’Antigone - Dimanche 13 janvier, 19h / Tepepa (Trois pour un massacre) de Giulio Petroni (1969)

19h00 - 21h30

Tepepa (Trois pour un massacre) de Giulio Petroni (1969) avec Tomás Milián, Orson Welles, John Agar..., 126 mn, Couleurs, projeté en VOST

Ce film est proposé en lien avec l’exposition "Zapata est vivant !" présentée à Antigone du 9 au 23 janvier
Plus d’info ici sur l’exposition

Métaphore des luttes des populations du Tiers-monde contre l’impérialisme et les féodalités locales, le thème de la révolution mexicaine a été largement utilisé par le western italien de la fin des années 60, début 70, dans un sous-genre, le western Zapata distinct et parallèle au western spaghetti.

Tepepa de Giulio Petroni s’inscrit au milieu de ce cycle, entre Colorado (La resa dei conti ) de Sergio Sollima de 1966 et Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ? (Che c’entriamo noi con la rivoluzione ?) de Sergio Corbucci en 1972.

Western politique écrit par Franco Solinas, écrivain engagé à gauche (scénariste de La bataille d’Alger, de Queimada, d’El Chuncho,...), Tepepa, avec sa musique d’Ennio Moricone est un exemple méconnu, plutôt rare à voir, qui reflète bien toutes les questions du genre : L’armée régulière massacre, exécute les révolutionnaires et brûle les villages. Les propriétaires terriens fouettent et exploitent les péons, les hommes au pouvoir bafouent les idéaux de la révolution. Dépossédés de leur simple droit à un petit lopin de terre, les hommes prennent les armes et d’une manière générale, perdent. Estimant que le président Madero a trahi la révolution mexicaine, le paysan Jesus Maria Moran, dit Tepepa, la poursuit à sa façon à la tête de sa bande. Capturé par l’implacable colonel Cascorro, il doit passer devant un peloton d’exécution, mais le docteur Henry Brice, un anglais, qui sait manier le revolver aussi bien que le bistouri, le tire du guêpier avant de lui apprendre qu’il ne lui a sauvé la mise que pour mieux le tuer de ses propres mains...

Ouverture de la bibliothèque dès 16h
Prix libre

Antigone

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

Journal Mur-mures janvier 2019

Dans ce journal : un article sur le fichage des mineur.e.s isolé.e.s étranger.e.s un article sur les nouvelles technologies répressives utilisées aux frontières et des brèves !

12 janvier 1985 : Assassinat de Machoro et état d’urgence en Kanaky

Membre du FLNKS, Eloi Machoro a été une figure de la lutte pour l’indépendance de la Kanaky. Partisan d’une lutte radicale, ne rechignant pas à utiliser les armes, il était devenu la bête noire de l’administration française et des colons. Il fut tué par les balles du GIGN le 12 janvier...

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Derniers articles de la thématique « Anti capitalisme » :

Cinq personnes, dont deux journalistes, blessées par des grenades GLI-F4 lors de l’intervention d’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes saisissent le tribunal administratif de Nantes pour engager la responsabilité de l’Etat

Le 17 janvier 2018, le gouvernement a annoncé l’abandon du projet de nouvel aéroport du Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ainsi que l’expulsion de gré ou de force des habitants sis sur cette emprise dite de la « ZAD de Notre-Dame-des-Landes ». À compter du lundi 9 avril 2018, le...

La Faîte à Mâtin

Journée de lancement de la revue Mâtin avec un chantier participatif et débat autour des métiers de l’artisanat et de la construction.

> Tous les articles "Anti capitalisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org