Appel à mobilisation internationale : procès de 7 militant. e. s à Gap

Appel à mobilisation internationale : procès de 7 militant. e. s dont 4 Français. e. s, 2 Suisses et une Italienne
Ces personnes risquent 10 ans de prison et 750000 euros d’amende. Il leur est reproché « l’aide à l’entrée sur le territoire français d’étrangers en situation irrégulière, le tout en bande organisée » à l’occasion de la marche de solidarité du 22 avril dernier.
Cette manifestation au caractère spontané était une réaction aux provocations racistes et dangereuses du groupuscule Génération Identitaire qui depuis la veille bloquait en toute impunité le col de l’Echelle.
Suite à cette marche, 3 militant. e. s ont été mis en détention provisoire durant 11 jours, puis assignés à résidence durant plus de 25 jours. Illes ont finalement été remis. e. s en liberté dans l’attente de la décision du Conseil Constitutionnel sur le délit de solidarité. Cette décision, tombée le 6 juillet, n’a en rien affecté leur situation, toujours pénalement répréhensible.
En effet, le Conseil Constitutionnel a décidé que la solidarité devait se réduire à apporter une aide humanitaire ponctuelle côté français à celles et ceux qui, au péril de leur vie, parviennent à franchir la frontière. Ne seraient donc pas répréhensibles ceux qui aideraient par hasard, sans remettre en cause les politiques migratoires ; et condamnables celles et ceux qui s’organiseraient en solidarité !
Suite à cette décision, quatre nouvelles personnes ont été placées en garde à vue et se retrouvent également poursuivies, pour les mêmes motifs.
Leur procès à tous les 7 se déroulera le 8 novembre prochain au Tribunal de Gap
Cette convocation groupée en justice fait suite aux nombreuses pressions et tentatives d’intimidations que subissent depuis des mois les personnes solidaires. Elle s’inscrit aussi dans un contexte de renforcement de la violence des politiques migratoires depuis de nombreuses années. Ce durcissement touche plus particulièrement les personnes en exil qui en sont les principales victimes (enfermement, renvoi, délit de faciès, vol, passage à tabac, menace à l’arme à feu, intimidation, …).
Pourtant, dans le même temps, la solidarité qui refuse cette mise en danger des personnes est passible d’une accusation de trafic d’êtres humains alors qu’elle cherche à prévenir les risques mortels en montagne et à faire respecter les droits et les libertés fondamentales de plus en plus sacrifiés au profit d’exigences sécuritaires et identitaires.
Cette situation désastreuse et injuste qui prévaut à la frontière nous pousse aussi à adopter un regard critique sur les dysfonctionnements de cette société capitaliste (histoire esclavagiste et coloniale, pillage des ressources, changement climatique, corruption, guerres impérialistes, …) dont des milliers d’exilé. es subissent les conséquences.

« … Au-delà du soutien aux 7 personnes convoquées en justice, nous tenons à ce que la solidarité qui se manifestera lors de ces mobilisations soit une occasion de témoigner de notre solidarité aux personnes en exil perpétuellement criminalisées et déshumanisées, de dénoncer les violences et mécanismes sociétaux dont elles sont victimes et de faire des propositions pour un monde plus accueillant pour toutes et tous.
Nous appelons à un rassemblement de soutien le plus large possible le 8 novembre devant le tribunal à Gap ainsi qu’à des actions de soutien décentralisées partout, en amont et jusqu’à la date du procès !. . »

La CISEM - Coordination iséroise de solidarité avec les étrangers migrants - a décidé, en solidarité, d’affréter un car (40 personnes de Grenoble à Gap pour nous joindre aux centaines de personnes qui viendront de partout en soutien aux « inculpé. es ». Sur inscription. Si vous ne pouvez y aller c’est possible de soutenir cette initiative en contribuant au financement de ce car (coût : environ 850 euros).

******

Sont en cours actuellement plusieurs initiatives de soutien en amont du procès :
une pétition :
https://www.lacimade.org/agir/nos-petitions/liberte-et-relaxe-pour-les-7-de-briancon/
un appel aux dons :
https://www.gofundme.com/liberte-pour-les-7-de-briancon
Une soirée de soutien le 27 octobre à Marseille
https://fr-fr.facebook.com/collectifmigrants13/
Une soirée de soutien organisée à Paris le 3 novembre
https://www.facebook.com/events/179355346285184
Pour les 7 et 8 novembre ,
soirée de soutien le 7 novembre à Guillestre avec concert et prise de parole avec le soutien de Massilia Sound System, compagnie KTA, PassportQuartet ...
Rassemblement devant le tribunal le 8 novembre à partir de 8 h 30
https://fr-fr.facebook.com/hauteduranceenresistance/

un site dédié pour avoir toutes les informations, tous les outils et infos pratiques pour mobiliser
https://www.relaxepourles3plus4.fr/

Plusieurs événements viennent de se produire qui vont donner à ce procès une signification très politique :
1 - le dépôt de plusieurs plaintes et signalement auprès du Procureur de Gap notamment pour violences policières et vol du fait des agents de la Paf
2 - le rapport d’observation suite au week end des 12 et 13 octobre qui fait état de la violation systématique des droits à la frontière
https://www.amnesty.fr/refugies-et-migrants/actualites/a-la-frontiere-franco-italienne-des-violations-systematiques
3 - l’évacuation musclée d’une maison abritant des demandeurs d’asile à Gap cette semaine
https://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2018/10/17/gap-17
4- la polémique qui enfle entre l’Italie et la France à propos des reconduites à la frontière
https://www.la-croix.com/Monde/Migrants-refoules-France-Salvini-envoie-policiers-frontiere-2018-10-20-1300977422?from_univers=lacroix
5 - la fermeture du refuge chez Jésus qui permettait de mettre au chaud , réconforter les exilés avant ou après passage de la frontière
6 - le coup de force de Génération Identitaire contre le siège de SOS méditerranée
7 - la convocation au tribunal de deux autres militants le 10 janvier 2019 pour aide à l’entrée également mais pour des faits qui se sont produits à d’autres moments
8-les témoignages que nous relevons quotidiennement des violences policières, des vols, de traitements inhumains et dégradants
9 - enfin l’hiver qui approche à grands pas , et pendant lequel nous craignons à nouveau des morts, a fortiori si les 7 sont condamnés, condamnation qui risque de freiner les élans de solidarité surtout pour les maraudes en montagne dans la neige et le froid.

Plus il y aura de voix à ce procès pour dénoncer l’intolérable, plus nous aurons de chance de nous faire entendre , ce sera un procès médiatisé, il y aura tout au long de la journée des prises de paroles et des discussions.
N’oublions pas non plus le soutien indispensable pour les 7 prévenus dont 4 sont des bénévoles locaux, investis quotidiennement dans l’aide aux exilés.
L’intention du procureur est de frapper un grand coup pour casser l’énorme élan de solidarité remarquable qui traverse tout le Briançonnais depuis bientôt deux ans
Voilà, la présence de toutes et tous est importante.



jeudi 8 novembre 2018

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Revue de presse contre les frontières !

Comme chaque 1er mardi du mois on se retrouve de 18h à 20h au local autogéré (7 rue Pierre Dupont 38000 Grenoble), pour décrypter l’actualité des politiques anti-migratoires, relayer les luttes locales et internationales contre cette mécanique, partager nos points de vue et se donner des outils pour...

Soirée de soutien aux exilé.es de Calais

Le 6 décembre au Bar le Coq Tail, soirée de soutien à l’association la Cabane Juridique. L’association lutte pour l’accès au droits des personnes exilées sur Calais. Discussion échange et concerts au programme !

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Derniers articles de la thématique « Justice / Police / Médias » :

Camarade Lune, rencontre avec Barbara Balzerani – brigades rouges

Mardi 8 janvier 2019 à Antigone, rencontre avec Barbara Balzerani (camarade Lune), accompagnée de Elisa Santalena, Maître de Conférences en Civilisation Italienne à l’Université Stendhal de Grenoble, spécialiste des brigades rouges et de l’Italie de ces années tumultueuses et Marie Thirion, doctorante,...

> Tous les articles "Justice / Police / Médias"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org