3 manifestations séparées à Grenoble ?

La journée du 16 mars a connu trois appels à manifester sur Grenoble, trois manifestations qui commençaient à la même heure mais sur trois lieux de départ différents : la gare ferroviaire pour la marche pour le climat, la tour Perret pour les gilets jaunes, la place Félix Poulat. pour la manifestation contre le racisme d’État et les violences policières. Les points d’arrivée étaient eux aussi différents.

Notre organisation syndicale soutenait ces trois appels à manifester. Les militants SUD/Solidaires sont activement engagé.e.s dans chacun de ces combats : l’environnement, la justice sociale, les libertés et l’égalité. Nous ne sommes pas parvenus à convaincre de la nécessité de converger le 16 mars à Grenoble. Tant pis pour ces rendez-vous ratés, nous appelons à ne pas répéter cette erreur à l’avenir.

Nous n’appelons pas à la convergence pour des motifs incantatoires ou agitatoires, mais parce que nous pensons que « fin du monde et fin du mois sont un même combat ». justice sociale, justice environnementale et justice démocratique ont vocation à se fédérer

Si une seule de ces justices venait à être négligée, l’avenir serait menacé de sombrer dans la tyrannie et la barbarie, avec une massification dans le monde du nombre de réfugiés climatiques, économiques, politiques. Ces luttes interrogent nos fondamentaux, elles réclament une transformation sociale.

Notre union syndicale, aux côtés des nombreux syndicats SUD et SOLIDAIRES qui la composent, s’engage fermement à mener ces combats dans l’entreprise, sur les lieux de travail.

Les « burn out » et la souffrance au travail sont les conséquences du surmenage et des mauvaises conditions de travail. Le mal-être au travail, c’est aussi à cause de l’empêchement de faire correctement son travail, avec une utilité sociale, en étant respecté, reconnu, convenablement rémunéré, sans la précarité et le stress. Le travail doit retrouver du sens, tant sur le plan individuel que collectif.

Donner du sens au travail, c’est questionner l’impact environnemental de ce qu’on produit, le bien fait social des services rendus ou vendus à la population. Donner du sens au travail, c’est s’opposer au produire pour produire n’importe quoi toujours moins cher au détriment des travailleur.ses et de la nature. Les lobbys industriels et financiers, qui nous gouvernent, n’ont aucun intérêt à mettre fin à ce système, ils en vivent.

Nous ne voulons pas d’une société basée sur les profits, l’exploitation, la répression, les inégalités, l’injustice et la destruction de la planète. Nous choisissons de mobiliser sur les problématiques de production industrielle, d’obsolescence programmée, de consommation de masse, de mal bouffe, de répartition des richesses et de pouvoir de décision des travailleuses et travailleurs. Nous n’y parviendrons que si nous sommes unis.

Pour gagner ce combat politique, le droit de manifester et de s’exprimer en sécurité sans menace d’arrestation préventive et de mutilation est notre arme la plus précieuse. Ce n’est pas un hasard si le régime d’ Emmanuel Macron, au service des puissances d’argent, cherche à nous en priver.

Construisons les convergences en actes et en luttes, pour la justice sociale, fiscale, démocratique et climatique !

Solidaires Isère, Grenoble, le 20 mars 2019

A lire aussi sur www.solidaires-isere.fr

Derniers articles de la thématique « Quartiers Populaires » :

Dérivons dans une ville "créative" / dimanche 14 avril 19h à antigone

Dérivons dans une ville créative 19h à Antigone pour la présentation puis départ en balade dans Grenoble à 19h30 Depuis les années 1980, les pouvoirs publics prétendent régler les questions sociales par une intervention sur la ville. Aujourd’hui, la ville et l’urbanisme sont aussi de plus en...

> Tous les articles "Quartiers Populaires"

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

Les extrêmes-droites se rejoignent

L’article qui suit est une version modifiée de celui initialement publié le 24 mai. En effet, la première version contenait des formulations issues du discours dominant raciste et islamophobe dont nous regrettons l’usage. Nous tenons à nous excuser auprès des personnes qui ont été blessées par...

Introduction à l’ouvrage de Saïd Bouamama : « PLANTER du BLANC » :

Le référendum de novembre  2018 en Kanaky est venu rappeler que le colonialisme français était encore une réalité vivante. Le résultat, qui reflète l’état d’un rapport de forces à un moment donné, souligne que pour la grande majorité des Kanak, leur pays reste une colonie qu’il convient de libérer par...

exposé sur les politiques européennes anti-migratoire

Le 27 mai on refait l’exposé mis-en-scene sur les politiques européennes anti-migratoires "Guerres aux frontières, une bataille coloniale". C’est à l’IFTS (institut de formation des travailleurs sociaux), au 3 avenue Victor Hugo à Echirolles. C’est à...

> Tous les articles "Anti racismes"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org