Trois journées de festivités au squat de la Borie à l’occasion de son procès

Le jeudi 2 avril 2020 c’est le procès du squat de la Borie que la mairie de Saint-Jean-du-Gard (Cévennes) veut expulser au plus vite. Ça nous a donné envie de se retrouver et de se trouver. Ça nous a donné l’idée d’organiser trois journées de festivités pour se célébrer punk-féministes, queer, foufolles, anar-cassos, asocial.es, atypiques,...

C’est mieux d’arriver le 1er avril à la Borie pour qu’on puisse faire une p’tite AG de préparation du rassemblement, expliquer la situation juridique et quotidienne du lieu, fabriquer les banderoles, se costumer ensemble et organiser les trajets vers le tribunal.

Puis le 2 avril viens danser devant leurs instances juridiques pour ne pas subir, pour se tenir fort.es, pour se faire plein d’empowerment ! A partir de 9h30 devant le tribunal d’Alès avec Fanfare Queer au rendez-vous. Ramène ton plus beau costume, pimp-toi jusqu’au bout des ongles, fait péter les paillettes !

Le 2 et 3 avril on prévoit des ateliers, performances, chantiers-co, grands jeux, et autres réjouissances sur la Borie même.

Le vendredi 3 on fait la fête ! Avec Concerts + Djs. La programmation précise sera bientôt en ligne sur laborie.noblogs.org

Infos Pratiques

Dodo : Il y a un sleeping en mixité choisie MTPG, un sleeping sans mec cis, un sleeping mixte, plein de coins chouchous pour planter des tentes au bord de la rivière (conseillé :), dont un en mixité choisie également.

Bouffe : Prenez de quoi manger même si des repas collectifs sont en cours de préparation. La cuisine de printemps sera accessible pour cuisiner.

La fête/la sociabilité : il y aura des espaces calmes et tranquilles pour celleux qui préfèrent. Pour que ce soit inclusif pour les êtres non-sociables.

Espace Safer : Les habitant.es aspirent à rendre la Borie un espace safer pour les personnes, comme la majorité d’ell.eux, minorisées du fait de leur identité de genre, de leurs origines, de leur orientation sexuelle, de leurs handicap ou neuro-divergeance,... Nous avons conscience que ce lieu est traversé par plein de gentes différent.es et pas toujours porteuses des mêmes valeurs. On tente, du mieux qu’on peut, de composer entre le fait d’être un lieu ouvert héritier de 31 années d’histoire de lutte et d’occupation, et en même temps d’être un espace le plus safe possible pour toutes les personnes concernées par des oppressions systémiques. Pas toujours facile...

Les véhicules : Camions, voitures, c’est mieux de se garer sur le parking qui surplombe la Borie. Il y a aussi des spots aux alentours.

Animaux : Il y a déjà quelques chiens et chats sur place en liberté, on essaye de gérer au mieux les cohabitations

Comment venir : A Saint-Jean-du-Gard prendre la direction Saint-Etienne-Vallée-Française deux fois. Vous êtes pendant 10-15 minutes sur une petite route en zigouigoui – à un moment elle se divise en deux, restez sur la route de gauche – passez devant des graffitis rose et orange « La Borie lutte encore – Ruas dégage », au panneau « Ne jetez plus, les gentes hors de chez ell.eux » garez vous sur le parking, puis descendez à droite et trouvez le portail de la Borie.

La Situation L
LA BORIE C’EST QUOI ? Un lieu de vie ouvert, un squat dans les Cévennes au bord d’une rivière, 31 ans d’histoire de lutte (contre un barrage) et d’occupation, des valeurs partagées queer féministe, anticapitaliste, anti-autoritaire, de réflexion autour du soin/care, de la passion pour des crêpes à la banane et des plantes sauvages, du changement constant..

DERNIEREMENT, deux espaces de vie en mixité choisie, l’un TPG-meuf, l’autre sans mecs cis, ont été aménagés et construits. Deux semaines de réflexions et de partage de pratiques sur le soin ont été organisées, une troisième pointe le bout de son nez… On fait des semis et des cabanes bien que…

LA SITUATION JURIDIQUE : Le site de la Borie est sur un terrain communal. Le maire tente par tous les moyens de nous expulser. Après plusieurs tentatives ratées, nous sommes de nouveau convoqué.e.s en référé.

mercredi 1er avril 2020
jeudi 2 avril 2020
vendredi 3 avril 2020

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

INFORMATIONS ANCRAGE

Dans ces circonstances exceptionnelles, toutes les activités de Ancrage prévues jusqu’au 4 mai sont reportées.

Du confinement et du patriarcat, analyse par le prisme du genre

Texte collectif rédigé par NT38 (Nous Toutes 38) afin de porter un regard (non exhaustif) sur le confinement depuis la perspective des des femmes et minorisé.e.s de genre. Traversé par l’envie de garder nos lanternes allumées dans ces temps complexes, et d’envoyer nos soutiens à nos amies, sœurs,...

Coronavirus et faillite du système

De la génèse du virus à sa propagation et sa "gestion", la séquence que nous vivons est une démonstration implacable de la faillite du système capitaliste. Écroulement en quatre temps

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Logement » :

Appel à la grève des loyers

La proposition d’une grève des loyers se propage depuis quelques jours, parallèlement au coronavirus, en réaction à la crise politique, économique et surtout sociale qu’il provoque, qui vient s’ajouter à ladite « crise sanitaire » qui dure depuis quelques...

Jour n°7 du confinement dans les lieux d’hébergement

Une semaine de confinement : un abandon total des sans-abris qui se trouvent dans les centres d’hébergement hivernaux de l’agglomération grenobloise. La situation est accablante , des solutions d’hébergement indignes et des milliers de sans abris toujours sans solution en...

> Tous les articles "Logement"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org