Que fleurissent les lieux de luttes !

voici un reportage sur le centre social autogéré CESAÏ qui vient d’ouvrir ses portes à Gap.
Après l’expulsion de la Maison CÉzanne, 17 demandeurs et demandeuses d’asiles se retrouvent à la rue. Après 48h d’occupation de la préfecture, la seule réponse des institutions est la force : plus de 80 gardes mobiles viennent déloger les 40 occupant.e.s.

A l’orée de l’hiver, la réponse de l’état est clair : le silence et la force.

Le centre ville de Gap est pourtant doté d’un beau parc immobilier ... vide.
Le maire, Roger Didier, présent et vaillant lors de l’expulsion de Cézanne, n’a pas daigné montrer son nez.

C’est avec bonne humeur et détermination que les demandeurs.euses d’asile soutenu.e.s par des collectifs et individu.e.s, décident de ne pas se laisser faire. Le Centre social autogéré CÉSAÏ répond à l’état :
"Réapproprions nous nos vi(ll)es"
Face à la situation des exilé.e.s et laissés pour compte, à la misère sociale et au vide culturel de la ville de Gap, le CÉSAÏ ouvre donc ses portes rue de l’imprimerie.
Son but : proposer un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites.

Que fleurissent les lieux de luttes !

Diffusez ! Partagez sans mesure !

ARTE Audioblog

Documents associés à l'article :

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Journal Mur-Mures Février 2019

Ce mois_ci dans mur-mures : un article sur l’enfermement des personnes étrangères en allemagne et au danemark un article sur la nouvelle loi répressive italienne, le "décret salvini", contre les personnes éxilées un article sur les manifestations et révoltes au soudan contre la politique d’omar...

Taminou retrouvé mort à Val-des-Prés : une fois de plus la frontière tue

Jeudi 7 février vers 3h du matin, Taminou, un jeune togolais de 28 ans est retrouvé mort au bord de la route qui relie le col de Montgenèvre à la ville de Briançon. Cette mort n’est pas la première à la frontière franco-italienne briançonnaise, qui à déjà vu disparaître 4 personnes depuis...

Les données sur les mineurs isolés bientôt partagées sur toute la France

L’Isère, le Bas-Rhin, l’Essonne et l’Indre-et-Loire vont adopter le grand fichier biométrique recensant les données d’identité des migrants mineurs ayant déposé une demande de reconnaissance de minorité auprès des services de protection de l’enfance. Avec l’application de cette mesure, un refus de...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org