Que fleurissent les lieux de luttes !

voici un reportage sur le centre social autogéré CESAÏ qui vient d’ouvrir ses portes à Gap.
Après l’expulsion de la Maison CÉzanne, 17 demandeurs et demandeuses d’asiles se retrouvent à la rue. Après 48h d’occupation de la préfecture, la seule réponse des institutions est la force : plus de 80 gardes mobiles viennent déloger les 40 occupant.e.s.

A l’orée de l’hiver, la réponse de l’état est clair : le silence et la force.

Le centre ville de Gap est pourtant doté d’un beau parc immobilier ... vide.
Le maire, Roger Didier, présent et vaillant lors de l’expulsion de Cézanne, n’a pas daigné montrer son nez.

C’est avec bonne humeur et détermination que les demandeurs.euses d’asile soutenu.e.s par des collectifs et individu.e.s, décident de ne pas se laisser faire. Le Centre social autogéré CÉSAÏ répond à l’état :
"Réapproprions nous nos vi(ll)es"
Face à la situation des exilé.e.s et laissés pour compte, à la misère sociale et au vide culturel de la ville de Gap, le CÉSAÏ ouvre donc ses portes rue de l’imprimerie.
Son but : proposer un hébergement, un lieu de solidarité, d’organisation et des activités libres et gratuites.

Que fleurissent les lieux de luttes !

Diffusez ! Partagez sans mesure !

ARTE Audioblog

Documents associés à l'article :

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Viens rencontrer le RUSF 38 !

Le RUSF 38 t’accueille à E.V.E sur le campus de St Martin d’Heres le jeudi 21 novembre de 12h à 14h. Un repas sera préparé et servi par la cantine La Grail. Le repas est à prix libre et ce moment d’échange est l’occasion de connaître un peu mieux le collectif, ses actions et son...

Journal Mur-mures du mois de novembre 2019

Dans ce numéro de novembre, des articles sur : Les incendies et luttes actuelles dans les CRA La situation qui se dégrade en Grèce pour les personnes exilées et la répression Le fichage comme outil de contrôle et de criminalisation des personnes...

Justice pour Babacar - Marche samedi 7 décembre 2019

Dans la lutte menée par Awa Gueye avec le collectif Justice et Vérité pour Babacar, de nouveaux éléments juridiques rendent possible l’ouverture d’une procédure à l’encontre des responsables de la mort de Babacar. Le collectif appelle à une marche pour honorer sa mémoire et soutenir ce...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org