Mort d’Ali Ziri – l’État français condamné

Mort d’Ali Ziri – l’État français condamné

Le 11 juin 2009 Ali Ziri chibani algérien de 69 ans est décédé des suites d’une asphyxie due à l’usage de la technique du pliage lors de son interpellation par la police d’Argenteuil deux jours plus tôt. Cela fait donc 9 ans que sa famille et son comité de soutien se battent pour obtenir Vérité et Justice.

Résistons ensemble de juillet 2009, n°77, dédiait déjà à sa mémoire son édito. Le 21 juin 2018, après 4 non-lieux successifs pour les policiers par la justice française, une première victoire a enfin été remportée avec la condamnation de l’Etat français par la Cour Européenne des Droits de l’homme pour avoir « négligé » le droit à la vie d’Ali. Cette victoire fait suite à deux autres ce mois-ci : la condamnation par la CEDH de l’Etat français pour la mort de Naguib Toubache, 20 ans, tué d’une balle dans le dos par la police en 2008 et celle pour la paralysie d’Abdelkhader Ghedir causée par son interpellation en 2004. Alors déployer autant d’énergie pour obtenir ces jugements 9, 10 ou 14 ans plus tard, est-ce que cela valait le coup ? Certes, ces condamnations ne sont ni complètes (par exemple dans le cas d’Ali, la technique du « pliage » est jugée « justifiée et strictement proportionnée au but poursuivi »), ni suffisamment radicales car ce n’est pas le système même de la police et de la justice françaises qui est mis en cause seulement des « bavures » comme ils disent. Mais c’est bien une vraie victoire qui a été remportée : Ali, Naguib et Abdelkhader n’ont pas été oubliés, la vérité a pu être partout clamée ; la mobilisation tenace a pu servir d’exemple à d’autres familles ; la pugnacité des luttes contre les violences policières nous a tous fait gagner en force. Enfin, ce sont ces combats sur le plan judiciaire, coûteux et douloureux, qui permettent de révéler en quoi la justice constitue le bras qui arme la police car c’est essentiellement parce qu’ils sont assurés que magistrats, juges et procureurs leur garantiront l’impunité que les flics s’adonnent sans frein à leur sale boulot répressif. Sans la complicité de la justice, il n’y aurait pas 15 crimes policiers par an. Alors merci à tous ceux qui militent pour la vérité et la justice et haut les cœurs car le combat continue !

les autres articles sur www.resistons.lautre.net

et ici

samedi 21 juillet 2018

Derniers articles de la thématique « Justice / Police / Médias » :

La Maison Cézanne, c’est (pas vraiment) fini...

Appel à soutien pour rebondir après l’expulsion. Le 9 août 2018, le juge d’application des peines de Gap a refusé le délai demandé concernant l’expulsion de la maison Cézanne (à Gap). 20 personnes sont actuellement en train d’attendre les forces de l’ordre qui viendront on ne sait quand vider la maison...

Encore un mort à Fleury

Lucas Harel, 21 ans, est mort samedi 21 juillet dans la prison de Fleury-Mérogis. Ses proches et ses codétenus pensent à un passage à tabac. Il y a eu un nouveau mort à la prison de Fleury-Mérogis samedi 21 juillet : Lucas Harel, 21 ans, originaire d’Epinay-sous-Sénart dans l’Essonne. C’est le 60e...

> Tous les articles "Justice / Police / Médias"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org