Malaga, Espagne : un homme meurt dans un centre de rétention

En Espagne, des associations avaient dénoncé début décembre, dans un communiqué, l’ouverture de la prison d’Archidona pour y enfermer près de 500 personnes accusées de présence illégale.

Nous voulons insister en rappelant que la loi interdit que les Centres d’Internements d’Etrangers aient un "caractère pénitentiaire". Les actuels centres d’internement sont en pratique des prisons sans les conditions minimales de décence, mais enfermer les personnes directement dans des centres pénitenciaires est "inacceptable" et suppose un pas de plus dans la criminalisation de la population immigrée.

En France, le Front Social a publié une vidéo sur les réseaux sociaux qui témoigne des violences policières dans le centre de rétention, et appelle à ce qu’il n’y ait aucune expulsion des témoins :

Voilà presque un mois que 577 migrants algériens sont emprisonnés dans la prison d’Archidona province de Malaga (Andalousie, État Espagnol).

Les conditions de détention sont détestables. La prison n’était pas en fonctionnement car sans eau potable. C’est la police anti-émeute qui réprime à l’intérieur.

Mohamed Bouderbala a été retrouvé mort hier. La presse parle d’un suicide, mais les conditions du décès restent obscures.

Ce qui est sûr c’est que les migrants ont été victime de violences comme l’atteste la vidéo suivante.

Le Front Social en lien avec la plateforme locale en soutien aux migrants et les familles demande à ce que vérité et justice soit faite.

Nous exigeons également qu’aucune expulsion ne soit faite à l’encontre des 150 à 200 migrants qui sont encore emprisonnés et qui de fait sont maintenant des témoins de ce qui est arrivé à Mohamed.

#Régularisation

Almost a month ago, 577 Algerian migrants were imprisoned in the prison of archidona province of Malaga (Andalusia, Spain).
Conditions of detention are abhorrent. Prison wasn’t in operation because without drinking water. It’s the riot police that repress inside.
Mohamed Bouderbala was found dead yesterday. The Press is talking about suicide, but the conditions of death remain obscure.
What is sure is that migrants have been subjected to violence as evidenced by the following video.
The Social Front in connection with the local platform in support of migrants and families calls for truth and justice.
We also demand that no expulsion be made against 150 to 200 migrants who are still imprisoned and who are now witnesses to what happened to Mohamed.
#Régularisation

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Journal Mur-mures avril 2018

Au sommaire de ce numéro : Une analyse de la loi Collomb sur l’asile et l’immigration et des attaques aux droits des personnes exilées Un article sur la grève à la CNDA et à l’ Ofrpra Un retour sur la manifestation contre le colloque autour de Frontex à l’ université de...

Journal Mur-mures Mars 2018

Au sommaire de ce numéro : Un article sur la répression d’un militant tchadien menacé d’expulsion et emprisonnée pour tentative d’ouverture de squat Un retour sur la situation à Calais, les violences policières et la médiatisation Un article sur les différentes occupations dans les...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Derniers articles de la thématique « Prison / Enfermements » :

Médiatisons nos luttes !

Une journée pour échanger et apprendre à faire connaître nos luttes, à les partager, à les propager.

> Tous les articles "Prison / Enfermements"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org