Etat des lieux de la répression des luttes

Le mouvement des gilets jaunes connait une répression dans la rue et dans les tribunaux d’une rare violence. Mutilations, détentions arbitraires et garde à vue de l’aveu même de circulaires à destination des officiers de police judiciaire à Paris, condamnations quasi-systématiques, impunité totale des forces de l’ordre (strictement aucune condamnation à notre connaissance contre un policier français dans le cadre des gilets jaunes).

Globalement, on constate des condamnations lourdes au regard de dossiers parfois très légers. Comme toujours, les parquets se font les relais directs des mots d’ordre du gouvernement, exigeant des peines d’une fermeté exemplaire et assumant pleinement qu’il s’agit de briser le mouvement social. Les juges se plient bien entendu à leur volonté - y compris au mépris de certaines évidences juridiques.

Les contrôles et les gardes à vue préventives se multiplient, à Paris, Toulouse, Lille...
L’application de la loi anti-casseurs a permis à la police et au parquet d’enfermer, de ficher et de poursuivre pour des motifs parfaitement insignifiants tels que le port du masque anti-poussière. La question se pose à présent de savoir jusqu’où les juges vont continuer de courber l’échine sous les coups de boutoir du ministère de l’intérieur.

Heureusement, la solidarité s’organise dans la rue comme devant les salles d’audience, à travers des pratiques de soin, de désarrestation et de bons conseils ; tandis que des batailles sont également menées en saisissant les quelques recours juridiques à disposition, et qu’une entre-aide financière s’organise pour soutenir les inculpé.e.s.

Pour soutenir financièrement les gilets jaunes poursuivi·es juridiquement : la cagnotte de soutien.

Le Réseau d’Autodéfense Juridique et Collective existe depuis un an et demi et regroupe une quinzaine de collectif à traverse la France. Chaque collectif est indépendant, et développe localement une structure de soutien politique pour les personnes touchées par la répression dans le cadre de mouvement de lutte et d’émancipation. Soutien aussi pour les migrant.es et les personnes en butte aux violences policières dans les quartiers populaires.

Dans nos collectifs, nous diffusons de l’information sur les droits en garde-à-vue, recensons les arrestations et accompagnons les personnes arrêtées et leur proches pour les aider à comprendre le fonctionnement judiciaire, préparer d’éventuels procès et les orienter vers des avocat·es. Nous aidons les personnes blessées à porter plainte, et nous mettons en place des caisses de solidarité pour aider financièrement les inculpé·es et les victimes.

La solidarité est notre arme

Localement, vous pouvez contacter la legal team grenobloise :
miaou38@riseup.net
07 73 11 60 73


Pour télécharger le bulletin d’informations du Rajcol

Derniers articles de la thématique « Travail / Précarité » :

> Tous les articles "Travail / Précarité"

Derniers articles de la thématique « Justice / Police » :

Face au Covid-19 en prison : amnistie générale !

(article de l’Envolée du 29 mars) « Avec le confinement, vous touchez du doigt – en plus roudoudou – ce que nous vivons au quotidien, nous les prisonniers : impossibilité d’aller et venir, privation de voir ses proches et soumission à l’arbitraire pour tout », écrit un prisonnier à L’Envolée, à l’heure...

Flash info quotidien de l’Envolée

Face à la gravité de la situation, à partir du lundi 23 mars, L’Envolée va diffuser à 19h une émission quotidienne d’un quart d’heure sur FPP (106.3 Mhz sur la bande FM à Paris) pour faire circuler l’information sur ce qui se passe dans les prisons françaises. Nous y lirons les messages qui nous seront...

> Tous les articles "Justice / Police"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org