EN LUTTE CONTRE LA FRANÇAFRIQUE

Récemment 5 militaires français on été tués en mission en Afrique. Durant cette même période des dizaines de villageois ont été tués par l’armée française. En 2016 et en 2018 des soldats français sont accusés de viol lors de l’opération Sangaris en Centrafique, viols commis en échange d’argent et de nourriture selon les enfants(1). Non lieu(2). Que fait l’armée Française en Afrique ?

A ce sujet un débat s’est ouvert concernant l’ouverture des archives présidentielles de Mitterand sur le Rwanda(3). Le génocide des Tutsis au Rwanda a fait entre 800 000 et 1 million de victimes. Les militaires français sont restés passifs face au génocide (opération Turquoise). En soutenant les auteurs du génocide, les autorités politiques et militaires françaises, ainsi qu’une banque française, se sont rendues complices de ce crime(4).

Un peu d’histoire : à l’indépendance des parties africaines de l’empire colonial se met en place un système qui permet le maintien de la domination française en Afrique dans ses anciennes colonies(5). Jacques Foccart est chargé de poursuivre l’entreprise de domination(6) qui permet d’installer des chefs d’État acquis aux intérêts français. Cela souvent à l’aide de l’armée française, des services secrets, et des mercenaires.

C’est cela que nous appelons la françafrique, qui se traduit encore aujourd’hui par :

> La mise en place de dictatures et un soutien diplomatique continu ;

> Des guerres meurtrières, des coopérants militaires détachés dans les armées locales ;

>Une tutelle monétaire coloniale extrêmement forte : le franc CFA ;

>Une diplomatie économique qui étrangle les économies locales : pillage des ressources, concurrence déloyale contre les entreprises africaines, mécanisme de dettes, éléphants blancs, corruption et détournements de fonds ;

Le but : maintenir les positions géostratégiques de la France sur le continent, garantir un accès aux matières premières (pétrole, uranium, minerais, coton, bois, denrées agricoles), préserver les marchés pour ses entreprises (logistique, BTP, médias, télécoms, agroalimentaire, armement etc.). L’objectif de la France est de garder son rang de puissance mondiale, acquis au fil de siècles à travers l’esclavage et la colonisation.

Aujourd’hui encore, le racisme et l’imaginaire colonial continuent d’imprégner les médias, les discours politiques et les mentalités. Le pillage des ressources au profit de quelques entreprises qui piétinent les droits humains et les réglementations environnementales est continuel.

Les politiques anti-migratoires se durcissent, transformant la Méditerrannée en cimetière, et condamnant à la clandestinité et à l’extrême précarité ceux qui fuient les politiques mises en place par l’ancienne puissance coloniale.

NOS REVENDICATIONS :

› Le retrait de l’armée française d’Afrique et fin de l’interventionnisme militaire ;
› La fin de l’appui aux régimes autoritaires ;
› La fin du pillage économique et la transparence économique et fiscale ;
› La fin de l’impunité pour les crimes de la Françafrique, notamment sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis au Rwanda ;
› Un véritable contrôle démocratique de la politique étrangère et de la coopération française ;
> Soutien aux luttes de libération nationales des colonies actuelles de la France, par exemple : vive l’indépendance de la Kanaky !

>Nous cherchons : à assurer un rôle de vigie sur la politique de la France en Afrique à produire une analyse critique et des outils d’information, Informer et mobiliser à ’engager dans des actions judiciaires et à construire un contre-pouvoir face au néocolonialisme français en Afrique.

Groupe local Isère
Survie38@gresille.org

contact@survie.org
facebook.com/surviefrance
Twitter : @Survie


Notes :
1 https://survie.org/billets-d-afrique/2018/274-fevrier-2018/article/l-impunite-ordinaire-des-militaires-en-opex
2 https://www.ouest-france.fr/monde/centrafrique/soldats-francais-accuses-de-viols-d-enfants-en-centrafrique-les-juges-
ordonnent-un-non-lieu-5501736
3 soldé par une autorisation par la justice administrative https://www.franceinter.fr/histoire/ouverture-des-archives-de-
mitterrand-sur-le-rwanda-c-est-important-pour-comprendre-qui-savait-quoi
4 Verschave,François-Xavier : Complicité de génocide ? la politique de la France au Rwanda, édition La Découverte,
1994, 180p.
5 Le système réussi à s’étendre dans certaines anciennes colonies belges, via la francophonie
6 Deneault, Alain. « François-Xavier Verschave et la mafiafrique », Mouvements, vol. n o 42, no. 5, 2005, pp. 119-124.

Derniers articles de la thématique « Anti racismes » :

> Tous les articles "Anti racismes"

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org