communiqués des prisonniers du centre de retention de Vincennes

Le vendredi 14 décembre 2018 des prisonniers du centre de rétention de Vincennes ont décidé de faire sortir leurs parole de l’intérieur et leurs revendications. Le 3 janvier 2019, les prisonniers ont décidé de réagir face à une série de déportations violentes et cachés, face à la violence physique et psychologique quotidienne des policiers.

Leur communiqué du 14 décembre :

Nous sommes des prisonniers en centre de rétention administrative de Vincennes,en banlieue parisienne.
Nous demandons l’application du droit pour ceux et celles qui veulent partir au pays, un vrai accès au soin quand c’est nécessaire et la poursuite des traitements pour celles et ceux qui en ont besoin. Nous demandons surtout la libération de tous les enfermés.
Nous ne sommes pas enfermé pour ce que nous avons fait mais pour ce que l’état a décidé que nous serons : des sans papiers.
A la prison de Vincennes, et même avant pendant les arrestations ou au commissariat, la violence qu’elle soit physique ou morale est quotidienne.
Nous refusons la manière dont les gens sont déportés de force, souvent très violemment. Récemment encore un prisonnier a été tabassé avant que la police tente de le déporter.
Quand quelqu’un n’a plus aucune solution sauf celle de se faire du mal pour être libéré, il n’a accès a aucun soin, n’est pas emmené a l’hôpital.
Ici tous les jours, on nous rappelle qu’on est rien pour l’état français.
Contre l’enfermement parce qu’on est sans papiers, un enfermement qui détruit nos vies et enferme aussi nos familles et nos proches avec nous.

Des prisonniers du CRA de Vincennes le 14/12/2018

leur communiqué du 3 Janvier :

Nous sommes des retenus du centre de rétention administrative de Vincennes en banlieue Parisienne.
Nous demandons la libération de tous les prisonniers, l’application de l’égalité entre tous le monde : On est comme tous le monde.
Aujourd’hui 3 janvier 2019, nous, 27 retenus du centre de rétention (du batiment 2A) se sont mis en grève de la faim pour demander la libération tout de suite de tout le monde.
Nous savons que d’autres enfermés dans au moins un autre batiment sont eux aussi en grève de la faim (il parait au moins une quinzaine).
On a tous une histoire différente, qu’on soit travailleur, étudiant depuis peu en france ou vivant ici depuis presque 20 ans.. Et on a tous le droit de vivre ici, où on a nos attaches. Mais nous sommes enfermés dans ce centre de rétention.
Si on s’est mis aujourd’hui en grève de la faim c’est aussi pour dénoncer tout ce qui se passe dans cette prison.
Ces derniers jours il y a eu beaucoup de vols cachés et violents. Des anciens d’ici nous on raconté qu’il y a plusieurs années la police, ici, était déjà violente.
Il y a eu des copains tabassés puis déportés en étant casqué, bailloné et scotché. Il y a eu des copains drogués qui se sont reveillés de retour dans un pays où ils ne connaissaient plus grand monde.
Les policiers ne respectent la loi que quand c’est contre nous, même quand légalement on devrait être libéré souvent le juge n’en a rien a foutre et la police te déporte quand même.
La police comme toujours elle s’en fout, et l’etat français aide. Si l’etat n’était pas d’accord et si les biznesman faisaient pas d’argent tout ca ne marcherait pas.
Ce centre de rétention, il est sale, les toilettes et les douches elles sont dégueulasse. La bouffe, elle est immonde.

Nous revendiquons :
– La libération de tous les prisonniers
– Etre respecte et traiter dignement, on est pas des chiens.
– La fermeture de ce CRA, qui a des gros problèmes d’hygiènes.
– Le respect de l’égalité entre tous le monde
– La fin des violences policières
– La fin des vols cachés et violents
– De la bonne nourriture
– Un véritable accès au soin

Si on s’est mis en grève de la faim, c’est parce que quand on est allé voir les assos pour se plaindre on nous a dit qu’y avait rien a faire.
Nous allons continuer notre grève demain et les prochains jours nous appelons un maximum de monde a nous soutenir dehors. On en a marre d’être traiter comme des chiens !

Les retenus du batiment 2 A
03/01/2019

plus d’info sur https://paris-luttes.info/greve-de-la-faim-en-cours-au-cra-11416?fbclid=IwAR1uk27Pk-eQL4YsgUTCJFOhGL413qTGQVx0L288hGU0Q-0xqho5klott6U&lang=fr

et https://abaslescra.noblogs.org/post/2018/12/15/communique-de-prisonniers-de-la-prison-de-vincenne/

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

MANIFESTATION NATIONALE BERN 9.11

Le 9 novembre 2019, nous du Migrant Solidarity Network (MSN) organisons la manifestation "Les camps d’asile ne sont pas une solution" à Berne. Les problèmes dans tous les camps d’asile en Suisse, en Europe et aux frontières extérieures de l’Europe seront discutés. Le caractère carcéral des camps...

Soirée de soutien au collectif briançonnais - Mercredi 23 octobre, 20h

Mercredi 23 octobre, 20h Soirée de soutien au collectif briançonnais Le 24 octobre prochain, un solidaire passera au tribunal de Grenoble (38) en appel pour délit de solidarité. Déjà le 2 octobre passait aussi un autre solidaire à Grenoble... Ils sont accusés d’aides à l’entrée de personnes en...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Derniers articles de la thématique « Prison / Enfermements » :

Parloirs Libres sur Radio Campus 90.8 FM

Tous les mardis de 19h à 20h c’est Parloirs Libres sur Radio Campus 90.8 FM Appelle en direct au 07 82 02 67 00 pour passer un message, une dédicace aux prisonniers de Varces et du centre de semi-liberté de St Bruno. Ou laisse un message sur notre Facebook et on le transmettra en direct à la...

> Tous les articles "Prison / Enfermements"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org