Action féministe contre les frontières européennes. Rejoignez-nous !

Depuis 2015, la politique européenne de la fermeture des frontières établie dans les années 90 a été renforcée et la mobilité des populations migrantes d’autant plus criminalisée. L’espace Schengen, ouvert aux élites internationales, ne cesse de renforcer un arsenal répressif à l’égard des personnes contraintes à l’exil. La non-liberté de déplacement a des effets lourds pour les groupes sociaux qui subissent dans leurs pays d’origine aussi bien les conflits que la pénurie, les persécutions et/ou les violations de leurs droits fondamentaux. Ces effets pèsent notamment sur les femmes, qui représentent 54% des migrations européennes, ainsi que les lesbiennes et personnes trans qui sont également la cible des violences sexuelles et sexistes. Les fermetures des frontières ne font que renforcer le développement des économies mafieuses dans lesquelles les violences économiques, physiques et psychologiques s’articulent aux violences sexistes et sexuelles.

Nous, féministes habitantes de l’Europe, de toutes les conditions sociales et de tous les âges, quelques soient nos provenances, nos luttes, nos choix, nos mondes... Nous, féministes en lutte, sommes totalement opposées aux politiques de criminalisation de la mobilité incarnées par la fermeture de frontières absurdes. « En tant que femme je n’ai pas de pays. En tant que femme je ne désire aucun pays. Mon pays à moi, femme, c’est le monde entier » disait Virginia Wolf, philosophe féministe. Parce que les frontières politiques sont aussi une construction virile et militariste, issus des guerres, des violences, des morts. Pour rompre avec cette histoire, il est urgent de créer des espaces de résistance et de solidarité pour lutter ensemble. Nous sommes en train de le faire. Mais il faut aussi lever nos voix pour dire « Non ! Vous ne nous représentez pas… Ces politiques ne peuvent être menées en notre nom ! Nous ne voulons plus de vos forteresses qui nous entourent ! Non ! »

Les politiques migratoires se font à l’échelle européenne : notre résistance doit également se faire à cette échelle. Il est grand temps de déployer nos forces pour rendre visible ce qui ne l’est pas.

Pour cela, nous allons organiser une grande action féministe à la frontière de Vintimille-Menton, les 17 et 18 octobre 2020.

Cette action a été décidée, du 27 au 29 septembre 2019 à Genève, pendant la rencontre européenne "femmes, migrations, refuges", grâce à l’initiation de la Marche Mondiale des Femmes / Suisse, avec l’objectif de consolider une solidarité active entre femmes et de donner corps à un réseau européen de résistances. Pas moins de 263 militantes se sont ainsi retrouvées pour travailler ensemble, s’écouter, échanger, décider.

A la fin de cette rencontre historique, nous avons décidé d’organiser une grande action féministe, à l’échelle européenne : l’occupation des frontières à Vintimille-Menton, les 17 et 18 octobre 2020, pour veiller une nuit. Nous allons mettre en place diverses activités sur le thème des frontières et autres thématiques liées à la migration. Vous pouvez proposer des concerts, films, théâtre etc. pour populariser l’idée que les frontières ne doivent pas empêcher la libre circulation des personnes, quelle que soit leur origine, leur statut et leurs raisons de voyager. Des délégations d’élues de différents pays européens pourraient être invitées afin de relayer les messages dans le monde de la « politique institutionnelle ». Afin d’être le plus large possible, nous avons opté pour un appel à soutien ouvert, en demandant également leur appui à des institutions et en nous adressant aussi au monde de la culture.

Cette action sera une action féministe, pensée et organisée par les femmes, les lesbiennes et les personnes trans. Les autres seront bienvenus pour aider à la logistique et nous soutenir dans cette démarche émancipatrice.

Nous sommes déjà en train de constituer une coordination transnationale et des coordinations locales en Italie, en France, en Suisse, en Belgique… Et plusieurs autres.

Nous vous invitons à nous rejoindre, pour organiser ensemble cette action pour :

- dénoncer les violences faites aux femmes, aux lesbiennes et aux personnes trans, avant, pendant et après leur parcours migratoire
- exiger un accueil digne et la reconnaissance des motifs d’asile spécifique aux femmes, aux lesbiennes et aux personnes trans.
- exiger l’arrêt de la criminalisation de la migration qui renforce les réseaux de traite notamment.

Souhaitez-vous faire partie de l’organisation ?

Pourriez-vous apporter un soutien officiel ? Un soutien financier ?

Pourriez-vous créer des collectifs locaux pour co-organiser cette action et préparer vos venues, proposer des activités de toutes sortes pour créer, penser, chanter, danser le monde comme nous le rêvons.

Nous nous réjouissons de recevoir une réponse de votre part à envoyer à toutesauxfrontieresfr@gmail.com dès que possible.

La mer de nos rêves est immense et aucune frontière ne pourra la scinder !

La Coordination de l’action « Toutes aux Frontières »

samedi 17 octobre 2020

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Derniers articles de la thématique « Exils / Sans papiers » :

Lettre ouverte au président du conseil départemental.

L’appel à projet que nous dénonçons détermine les conditions d’accompagnement des MNA. Il a été publié sur le site du département le 13 septembre 2019 et clôturé le 13 novembre 2019. Il s’adresse au structures sociales et médico-sociales précise les conditions d’accueil et fixe les conditions budgétaires de...

> Tous les articles "Exils / Sans papiers"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org