Lutte contre le pinkwashing en israel

Le Festival international du film LGBT de Tel Aviv 2018 (TLVFest) est frappé par une vague d’annulations avant son ouverture.

PACBI, 29 mai 2018
https://bdsmovement.net/news/tlvfest-hit-wave-cancellations-ahead-opening-week

La chanteuse, interprète et activiste brésilienne black, trans, Linn da Quebrada a annoncé qu’elle annulait sa participation au Festival international du film LGBT de Tel Aviv en 2018 (du 31 mai au 9 juin). Elle est suivie de réalisateur.trice.s brésiliennes et français qui, avec le « Pakistan Aks International Minorities Festival », ont également annulé leur participation à TLVFest. Ces annulations sont une réponse aux appels lancés par le collectif palestinien LGBT « PinkwaTching Israel » et les militants des droits de l’homme à travers le monde.

TLVFest est profondément complice du programme de Pinkwashing d’Israël, l’utilisation cynique des droits des LGBT pour détourner l’attention du déni israélien des droits humains des Palestiniens depuis des décennies. Le Festival, avec ses liens profonds et continus avec le gouvernement israélien, a refusé de prendre position contre les atrocités récentes d’Israël à Gaza ou contre le processus global d’occupation militaire et d’apartheid.

Linn da Quebrada, qui est considérée comme une voix importante des Noirs marginalisés et des personnes LGBT pauvres du Brésil, devait prendre part à la fête queer du Festival le 6 juin. Elle a déclaré :
« Même en sachant qu’en Israël il y a des gens qui souffrent de l’oppression de leurs corps et de leurs désirs, j’ai décidé d’annuler ma participation, en rejoignant le boycott culturel qui se développe ces derniers mois dans le monde, en forme de protestation contre Israël et ses politiques génocidaires sur les Palestiniens.
Nous avons échangé avec beaucoup de personnes ici et là, et après un tout d’horizon détaillée de la situation, nous avons décidé d’adhérer au boycott en désapprobation des desseins du gouvernement israélien et de l’occupation qu’il poursuit dans la région. »

En accord avec l’annulation de Linn de Quebrada, les réalisatrices brésiliennes Claudia Priscilla et Kiko Goifman ont annoncé qu’elles retiraient leur documentaire « Bixa Travesty » de TLVFest. Leur film, qui a remporté le prix Teddy du meilleur documentaire au Festival international du film de Berlin 2018, met en scène une biographique intime de Linn da Quebrada.

Kiko Goifman a annoncé sur Facebook :
« Nous avons décidé de boycotter TLVFest en raison de notre profond désaccord avec les politiques génocidaires d’Israël. Nous avons supprimé la participation de « Bixa Travesty ». Assez de massacres. Respect du peuple palestinien. »

Dans le même temps, « AKS International Minorities Festival » a annoncé qu’ils se retiraient du panel de pilotage de TLVFest.
AKS, dont le logo a été retiré du site Web du festival de Tel Aviv, a envoyé la déclaration suivante à PinkwaTching Israel :
« Après mûre réflexion, « AKS International Minorities Festival » a décidé de retirer son programme de court métrage et sa participation au TLV Film Festival. AKS défend depuis longtemps les droits de l’homme et est solidaire des militants palestiniens, en particulier des militants palestiniens queers, dans leur résistance à la violation des droits civils palestiniens par le gouvernement israélien.

Répondant à une lettre de militants queers palestiniens et français, le réalisateur français Sylvain Coisne a annoncé son intention de retirer son court métrage « Dylan, Dylan ». Cependant, TLVFest a informé le réalisateur que les billets avaient été vendus et que la projection se ferait contre son gré.

Le réalisateur brésilien Calí dos Anjos et le producteur Bia Medeiros ont également annoncé le retrait de leur court métrage d’animation « Tailor » de TLVFest :
« Par respect pour le peuple palestinien, nous retirons le film « Tailor » de la compétition et du programme de TLVfest. »

Ces annulations font suite au dernier massacre de plus de 100 Palestiniens commis par Israël à Gaza en avril-mai ; Human Rights Watch a qualifié ce massacre de série de meurtres délibérés et "calculés". L’année dernière, TLVFest avait été frappé par une vague d’annulations, notamment de la part du réalisateur sud-africain John Trengove.

Haneen Maikey, animatrice « d’AlQaws pour la diversité sexuelle et de genre dans la société palestinienne », a commenté :
« Pour la deuxième année consécutive, les cinéastes queers manifestent leur solidarité avec les Palestiniens en refusant de laisser instrumentaliser leur art à des fins de pinkwashing des « crimes de guerre » israéliens. Les retraits de TLVFest 2018 mettent en lumière l’utilisation cynique et délibérée par le gouvernement israélien de la culture et de la visibilité queer pour dissimuler la colonisation et l’occupation de la Palestine. Nous invitons d’autres artistes et cinéastes participant au TLVFest à se joindre, ou du moins à tenir compte, de notre campagne de boycott et du mouvement naissant d’artistes réclamant en conscience la justice pour le peuple autochtone de Palestine. »

Hind Awwad de la « Campagne Palestinienne pour le Boycott Académique et Culturel » (PACBI) a salué ces désistements et a appelé à la poursuite du mouvement :
« Nous assistons à une révolution progressive dans le monde culturel, les artistes refusent d’autoriser Israël à utiliser leurs noms pour laver ses massacres contre les manifestants palestiniens à Gaza, ils exigent la fin du siège et le droit des réfugiés à retourner chez eux. Au cours de ces dernières semaines, de nombreux artistes de musique, de théâtre et de cinéma ont publiquement exprimé leur soutien au boycott culturel institutionnel d’Israël ou ont annulé des représentations à Tel-Aviv ou des participations à des événements parrainés par Israël.

Nous sommes profondément reconnaissants envers les artistes et les collectifs qui se retirent du TLVFest 2018, de cette manifestation de leur solidarité. L’exploitation des événements LGBT par Israël à des fins de pinkwashing de ses politiques meurtrières contre les Palestiniens devrait être universellement condamnée et isolée, en appui à notre lutte non-violente pour la liberté, la justice et l’égalité droits. »

La « campagne palestinienne pour le boycott académique et culturel d’Israël » (PACBI) a été lancée en 2004 pour contribuer à la lutte pour la liberté, la justice et l’égalité des droits des Palestiniens. PACBI préconise le boycott des institutions académiques et culturelles israéliennes, étant donné leur complicité profonde et persistante dans le déni par Israël des droits palestiniens définis par le droit international.

Visitez le site de la PACBI : https://bdsmovement.net/pacbi
Suivez la PACBI sur Twitter : @PACBI

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

Réunion de la coordination contre les frontières

Prochaine réunion coordination contre les frontières : le mardi 23 octobre à 18h devant la Galerie des amphis 77 Rue des Universités, 38400 Saint-Martin-d’Hères (tram C : Condillac ou Bibliothèque universitaire) Next anti-border coordination meeting :Automatic word wrap Tuesday, october 23 at 18h in...

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

Bâtir aussi - Les ateliers de l’Antémonde

Les ateliers de l’Antémonde proposent un atelier d’imagination prolongeant l’univers développé dans l’ouvrage "Bâtir aussi". Un moment collectif de recherche et d’expérimentation. Sous forme de discussion en petits et grands groupes, nous proposons d’embarquer le public dans l’univers uchronique de...

Zak assassiné à Athènes le 21/09/18

Article relayé de Paris Luttes Infos Zak Kostopoulos, 33 ans, a été assassiné dans le centre d’Athènes en pleine journée, vendredi 21 septembre 2018. Plus de précisions sur une affaire sordide. Depuis vendredi 21 septembre, des panneaux, des tags, des manifestations, des assemblées dénoncent son...

Les Tourloupes : un spectacle de magie Rouge et Noire

Ce vendredi, les tourloupes viennent nous présenter leur spectacle de magie rouge et noire un spectacle magique, un bon repas, venez nombreux·ses ! Ouverture des portes à partir de 18h30, début du spectacle à 19h30, repas pendant l’entracte ! Les Tourloupes, c’est un groupe de trois...

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org

}