Diên Biên Phu Une défaite de l’État français, une victoire du peuple français ? Publié le 8 mai 2018 par bouamamas Intervention au Bandung du Nord du 6 mai

Dans un premier temps il s’agira de resituer l’événement dans la séquence historique qui s’enclenche en 1945. Dans un second temps nous rappellerons les effets immédiats de Diên Biên Phu sur les autres peuples colonisés mais également dans le renouvellement de la stratégie coloniale française. Un troisième moment sera consacré à la question posée dans le titre de l’intervention : qui a gagné et qui a perdu à Diên Biên Phu ?

La fissuration du socle colonial

La seconde guerre mondiale joue comme un ferment puissant de l’aspiration anticoloniale. Elle fissure profondément le socle colonial. Les premières fissures ne sont pas militaires mais idéologiques, culturelles et psychologique. Sur le plan idéologique le racisme biologique qui prédominait jusque-là n’est plus défendable aux yeux mêmes des européens. L’expérience du nazisme change profondément la donne. Avec le « nazisme », des Blancs appliquent pour la première fois, à d’autres Blancs une hiérarchisation raciste jusque-là réservée aux colonisés. Des pays européens sont colonisés et leurs peuples subissent ce que leurs pays font vivre à des millions de colonisés depuis des siècles. La même année que Diên Biên Phu, Aimé Césaire résume comme suit ce bouleversement :

« Lorsque Hitler a vociféré pour la première fois ses abominations sur la race supérieure, les peuples d’Europe ont pu être étonnés. Nous autres, peuples coloniaux, nous l’avons été fort peu, car nous avions déjà entendu ce langage-là, non pas par la bouche d’Hitler, mais de la bouche de nos maîtres, de celles des grands colonisateurs […] ; peut-être la grande originalité d’Hitler a-t-elle été simplement d’appliquer aux peuples européens les méthodes coloniales que l’Europe avait jusqu’ici, sans sourciller, appliquées, pour son plus grand profit, aux nations non européennes. » (Aimé Césaire, le colonialisme n’est pas mort).

Du côté des colonisés la participation massive aux combats contre le nazisme constitue une expérience qui mine un des mythes essentiel de la colonisation, celui de « l’invincibilité de l’homme blanc ». Les organisations nationalistes des différentes colonies rappellent alors au colonisateur les idéaux affichés dans la charte de l’Atlantique de 1941, la charte des Nations-Unies en 1945 et la déclaration universelle des droits de l’homme en 1948. La réponse française à ces exigences des colonisés sera la violence militaire et le massacre : En Algérie avec les massacres de mai 1945, en Indochine avec la guerre de reconquête en 1946 et à Madagascar avec un autre massacre massif en 1947.
lire la suite sur https://bouamamas.wordpress.com/2018/05/08/dien-bien-phu-une-defaite-de-letat-francais-une-victoire-du-peuple-francais/#more-381

Diên Biên Phu Une défaite de l’État français, une victoire du peuple français ? | Le blog de Saïd Bouamama

Derniers articles de la thématique « Anti colonialisme / Anti impérialisme » :

Réunion de la coordination contre les frontières

Prochaine réunion coordination contre les frontières : le mardi 23 octobre à 18h devant la Galerie des amphis 77 Rue des Universités, 38400 Saint-Martin-d’Hères (tram C : Condillac ou Bibliothèque universitaire) Next anti-border coordination meeting :Automatic word wrap Tuesday, october 23 at 18h in...

> Tous les articles "Anti colonialisme / Anti impérialisme"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org

}