Chers mecs cis-het du Middle, vous êtes des impostures

Chers mecs cis-het1 du Middle2, vous êtes des impostures.

Imposture : nom féminin, (bas latin impostura, du latin classique imponere, tromper). Action de tromper par de fausses apparences ou des allégations mensongères, de se faire passer pour ce qu’on n’est pas.

Chers mecs cis, hétéros, qui gravitent autour du Middle vous êtes des impostures.
A nous, les meufs du middle, vous nous faites croire que vous êtes déconstruits, que vous avez réfléchi aux questions féministes, que vous avez questionné la nature de vos relations intimes, que vous avez réfléchi aux relations interpersonnelles pour abolir les rapports de domination qui existent dans la société classique, que vous êtes des mecs sur qui on peut compter, que vous êtes des mecs avec qui on peut discuter, que vous êtes des mecs qui nous soutiennent, que vous êtes des alliés.
J’ai fini par croire ce que vous nous racontiez et j’ai été bien conne.

Vous mentez.

Vous avez lu des brochures, vous avez parlé avec des féministes, vous avez traîné (ou pas, ou pas assez) dans leurs soirées et leurs lieux, vous êtes en capacité de recracher sans réfléchir des grands discours pré-fabriqués qui laissent penser que vous êtes différents des mecs cis-het lambda.
Vous avez intégré les règles que les féministes/le middle attendent de vous mais sans les comprendre et sans vous les approprier, sans les appliquer dans votre vie. Vous tenez un discours de façade mais dans l’intimité vous êtes pires (ou tout du moins pas mieux) que les autres. Vous dites que vous nous soutenez pour nous laisser tomber à la première difficulté. Vous dites que vous nous écoutez mais vous n’écoutez que vos envies. Vous acceptez nos poils mais pas nos reproches. Vous nous demandez d’exprimer nos émotions pour ensuite vous en servir pour nous piétiner. Vous vous servez de nos faiblesses pour mieux nous attaquer. Vous vous cachez derrière le terme de relation libre pour vous comporter comme tous les mecs cis-het que nous connaissons habituellement.

Vous nous trompez.

Peut être qu’on attend trop de vous parce que vos grands discours, on y croit du coup on est forcément déçues. Mais quand on parle avec vous, quand on vous voit faire, dès qu’on prend le temps de creuser un peu la surface, on se rend compte que tous ces grands discours, vous les utilisez seulement pour construire des apparences. Parce que bon, être déconstruit c’est bien mais « c’est dur d’avoir un flic dans sa tête » ! C’est plus facile de sortir un discours lu dans une brochure plutôt que de mettre en pratique ce qu’elle raconte, d’y appliquer de manière concrète dans sa vie et ses relations, «  parce que tu comprends il y a un monde de sensibilité derrière les règles qu’on se fixe !  ». Vous hésitez à nous quitter alors que vous ne voulez plus nous voir parce que « tu vois elle, c’est une super féministe, si je lui dit que je ne veux plus la fréquenter tu imagines ce qu’elle pourrait me faire ? ».

Vous êtes décevants.

Quand on approfondi et qu’on regarde autour de soi, au-delà de nos relations avec vous, quand on parle avec d’autres meufs, on se rend compte que derrière chacun d’entre vous il y a un monstre qui se cache, qu’on n’est pas un cas isolé.
Il y a des mecs qui nous violent. Il y a des mecs qui ont des problèmes sur la notion de consentement sexuel, ou sur les discussions que cela peut provoquer « Et pour mon consentement on fait comment ?  », « Maintenant je vais avoir peur de te toucher  ». Il y a des mecs qui pensent que le consentement ça n’existe que dans un cade sexuel. Il y a des mecs qui sont prêts à nous écraser pour sauver leur cul ou leur position au sein d’un groupe. Il y a des mecs qui plutôt que d’admettre leurs torts sont capables de nous faire croire que c’est nous le problème, . Il y a des mecs qui énoncent des grands principes mais qui sont prêts à faire l’inverse si ça les arrange. Il y a des mecs qui crachent sur certains agresseurs mais en protègent d’autres parce que c’est leurs potes et « il a essayé de l’embrassé de force mais il était drogué et il doit être amoureux d’elle  ». Il y a des mecs qui sont prêts à nous laisser de la place mais qui ne comprennent pas pourquoi ils doivent le faire.
Quand la réflexion est superficielle c’est normal de faire de la merde en pratique. Puis à quoi bon réfléchir à des détails, quand on peut simplement justifier ses actes en disant «  c’est bon, je t’ai pas violée, je vois pas en quoi ce que j’ai fait est grave, le traitement que tu me réserves est normalement destiné aux agresseurs ». Vous n’êtes pas des victimes de nos crises d’hystéries, vous êtes justes des personnes infréquentables. Vous n’avez pas à vous victimiser, surtout après avoir merdé ou après nous avoir agressé, et surtout dans ces moments vous n’avez pas à nous dire « Moi aussi je souffre ». Vous n’êtes pas féministes parce que vous faites la vaisselle ! Vous nous traitez comme de la merde et vous vous plaignez de notre agressivité ?

On est fatiguées de faire de la pédagogie et de vous éduquer.

Quand finalement on arrive à stopper vos agissements malsains, quand on arrive à vous dire que ça va trop loin pour nous, que vous nous blessez, c’est encore à nous de prendre notre courage à deux mains pour vous mettre face à la réalité, vous poser des questions pour vous faire évoluer. Parce que même si on ne veux plus vous voir, on pense à toutes les meufs qui pourront passer derrière nous et subir vos agissements. Du coup on veut vous aider, pas pour vous aider à devenir des personnes meilleures, mais pour protéger des copines.
C’est grave.
Ce n’est pas à nous d’endosser ce rôle. Ce n’est pas à nous de nous épuiser pour que vous grandissiez et que vous nous traitiez correctement. Ce n’est pas à nous de nous adapter pour que vous nous compreniez quand on vous parle et surtout, on ne veut plus jamais entendre « Je fréquente ces milieux, je sais tout ça !  ».
Prenez vous en main, organisez des réunions en non mixité si ça vous fait du bien, entourez vous des dernières meufs du middle qui veulent encore bien vous parler pour comprendre toutes celles que vous avez bolossées, sortez de la théorie pour aller vers une mise en pratique, faites ce que vous voulez mais arrêtez de nous prendre pour des connes, ne vous étonnez plus de notre misandrie et arrêtez de penser que l’excuse «  c’est juste un mec tu sais » a une quelconque valeur à nos yeux !

Une meuf qui a été bolossée par des cis-het du middle et qui s’est rendue compte, à force de discussions, qu’elle était loin d’être la seule à avoir été maltraitée.

* Les citations entre guillemets qui sont dans le texte proviennent de conversations vécues par 2-3 meufs grenobloises au cours de l’année 2019
** Le portrait brossé dans cet article est une compilation de 4 mecs différents.

1Cis-het : pour "cis-hétéro". Ce terme désigne une personne hétérosexuelle dont le genre correspond à ce qui lui a été assigné à la naissance.

2Middle : terme utilisé ici pour désigner le milieu militant

Derniers articles de la thématique « Féminismes/Genres/Sexualités » :

> Tous les articles "Féminismes/Genres/Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Autres » :

Enfouissons POMA : appel à actions

En soutien à la lutte à Bure, lancement d’un appel à actions décentralisées contre un sous-traitant clé du projet d’enfouissement de déchets nucléaires : POMA.

> Tous les articles "Autres"

Publier/Participer !

Comment publier sur CRIC?

CRIC n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil participatif et collectif qui permet la médiatisation d’articles que vous proposez. La proposition d’articles se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié-e !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail : contactcricgrenoble[at]mediaslibres.org